» Laissez les écoles en dehors du conflit, déclare la Directrice générale de l'UNESCO alors que l'ONU lance un ...
04.08.2014 - ODG

Laissez les écoles en dehors du conflit, déclare la Directrice générale de l'UNESCO alors que l'ONU lance un appel de fonds d’urgence pour Gaza

Paris, le 4 août 2014 - Vendredi 1er août, les Nations Unies ont lancé un appel de fonds d’urgence pour Gaza, afin de répondre aux besoins humanitaires les plus urgents. Les écoles sont en première ligne de cette crise. Un grand nombre de civils de la bande de Gaza cherchent refuge et un peu de sécurité en s’abritant dans les écoles, qui sont à présent surpeuplées et où les conditions de vie sont de plus en plus précaires. Au moins sept écoles de l'UNRWA utilisées comme refuges ont ainsi été frappées, faisant plusieurs morts et blessés civils. Au total, jusqu'ici au moins 137 écoles ont été signalées comme endommagées.

«Les écoles de Gaza sont devenues le symbole de la tragédie humaine qui se déroule », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. «La protection des écoles ne peut pas attendre. Elle est essentielle pour la protection des civils, et c’est une condition préalable du retour à la normale du système éducatif dès que les circonstances le permettront. »

La contribution de l'UNESCO au sein de l'appel d’urgence des Nations Unies porte sur la protection de l'éducation. S'appuyant sur une forte expérience dans la protection de l'éducation en cas d’attaques, l'UNESCO va travailler à améliorer la sécurité de l'environnement éducatif et à atténuer le stress et la peur affectant les enseignants et les élèves par un soutien psychosocial, des activités récréatives et des pratiques innovantes en classe. Ce programme bénéficiera aux écoles publiques secondaires les plus vulnérables dans la bande de Gaza et en particulier dans la zone d'accès restreint (zone tampon).

«Il est essentiel que quel que soit l’endroit, tous les garçons et toutes les filles ainsi que le personnel de l'éducation, se sentent en sécurité dans leurs écoles afin de pouvoir effectivement y enseigner et apprendre efficacement. Assurer la continuité de l’enseignement est essentielle pour contenir la violence et prévenir toute aggravation de la crise, » a déclaré la Directrice générale. « Il est tout aussi important de protéger les écoles de toute sorte d'utilisation militaire. Je réitère mon appel à ce que toutes les parties s’y engagent. »

Un demi-million d'étudiants et plus de 25 000 membres du personnel scolaire sont actuellement à Gaza. L’appel au fonds d’urgence pour Gaza estime à 11 millions de dollars le montant nécessaire pour répondre aux besoins en éducation. Un financement et un action d’urgence pour l'éducation sont essentiels pour assurer la protection d'un système éducatif déjà fragile « J'appelle tous les donateurs à contribuer à cet appel et à soutenir des programmes d'éducation qui sont vitaux pour le présent et pour un avenir pacifique dans le région,» a déclaré la Directrice générale.

Mme Bokova a réitéré la détermination de l’UNESCO à œuvrer pour la protection du droit à l’éducation en situation de conflit, notamment au moyen de la récente Note d’orientation sur la mise en œuvre de la résolution 1998 (2011) du Conseil de sécurité (« attaques contre des écoles et des hôpitaux »), qui appelle les États membres à prévenir les attaques contre des écoles et des hôpitaux, ainsi que leur utilisation à des fins militaires. En tant que membre de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques, l’UNESCO agit à l’échelle mondiale pour protéger les écoles ainsi que le droit à l’éducation dans les pays touchés par des conflits, y compris le Soudan du Sud et l’Afghanistan.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page