» Le Royaume des Pays-Bas soutient la préparation des communautés et la sensibilisation aux tsunamis dans les Ca...
22.03.2018 - Commission océanographique intergouvernementale

Le Royaume des Pays-Bas soutient la préparation des communautés et la sensibilisation aux tsunamis dans les Caraïbes

© UNESCO - Les participants à l’Atelier de formation régional sur les outils de prévision du Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique.

On dit qu'il faut tout un village pour élever un enfant, mais que faut-il pour faire d’un village une communauté prête à faire face à un tsunami ? En 2017, le Centre d'information sur les tsunamis dans les Caraïbes (CTIC) de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO a fait des progrès considérables dans l’amélioration des systèmes d’alerte précoce, la sensibilisation et la préparation des populations dans la région, notamment grâce à une contribution du Royaume des Pays-Bas d’une valeur de 80 000 €.

Situé à la Barbade, le CTIC est un organe au sein du Groupe intergouvernemental de coordination du Système d’alerte aux tsunamis et autres risques côtiers dans la mer des Caraïbes et les régions adjacentes (GIC / CARIBE EWS) dirigé par la COI/UNESCO. Cet organe a pour mission de limiter l’impact des tsunamis et des risques côtiers dans la région grâce à la sensibilisation, à la formation et à des activités éducatives.

Le financement a principalement été attribué à l'organisation du « Caribbean Safe School Ministerial Forum » (Forum ministériel pour la sécurité à l’école dans les Caraïbes, 3-4 avril 2017, Antigua-et-Barbuda) ainsi qu’à l'Atelier de formation régional sur les outils de prévision du Centre d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique pour le GIC/CARIBE EWS (31 octobre-2 novembre 2017, Carthagène, en Colombie).

Afin d’encourager le développement d’une approche collaborative et coordonnée du secteur éducatif de la région pour la sécurité à l’école, le Forum ministériel a annoncé le lancement de l’initiative « Caribbean Safe School ». Cette initiative permettra de renforcer la structure mise en place par l’Initiative mondiale pour la sécurité à l’école du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR). Plus généralement, l’initiative « Caribbean Safe School » participera aux Orientations de Samoa pour les petits Etats insulaires en développement (PEID), au Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe ainsi qu’à l’Agenda 2030.

Une feuille de route régionale pour la sécurité à l’école est également en cours d’élaboration dans le but de définir les actions nécessaires pour créer avec succès un environnement favorable ainsi que des établissements éducatifs sécurisés. De même, elle permettra d’adopter des plans de gestion des catastrophes au sein des écoles ainsi qu’une éducation à la réduction des risques.

À un niveau plus technique, l’Atelier régional de formation a cherché à améliorer la préparation aux tsunamis et la capacité des point focaux et des centres nationaux d’alerte aux tsunamis, ainsi que des intervenants d’urgence, à recevoir et à analyser les prévisions de façon plus efficace, et ainsi prendre les mesures qui s’imposent en cas d’éventuels tsunamis dans les Caraïbes et ses régions adjacentes. L’événement a évoqué des sujets tels que les messages d’alerte et les avertissements à la population, les concepts et plans d’évacuation, les stratégies de sensibilisation ainsi que les leçons tirées de la saison des ouragans extrêmement active de 2017.

La contribution a également servi à faire avancer le développement du site web du CTIC, qui vise à être une plate-forme numérique régionale pour l'accès aux ressources du CTIC et aux informations sur les tsunamis et autres risques côtiers, de même que pour la planification de l'exercice annuel CARIBE WAVE pour 2018, auquel au moins 383 560 personnes ont participé. Cet exercice régional permet aux responsables nationaux de la gestion des catastrophes et à des centaines de milliers de personnes de la région de tester leurs plans et procédures nationaux. L'exercice de 2017 est le plus grand exercice international de tsunami connu à ce jour, avec plus de 740 000 participants de 32 pays et 15 territoires.

Par ailleurs, les fonds provenant du Royaume des Pays-Bas ont permis de renforcer la préparation et la sensibilisation des communautés grâce au soutien du CTIC à la mise en œuvre et à la promotion du Programme « Tsunami Ready » de la COI/UNESCO, un programme communautaire de reconnaissance fondé sur la performance, dans les villes d’Omoa, au Honduras, de St. Patrick, à Grenade, et de Fort-Liberté, à Haïti.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Bernardo Aliaga (b.aliaga@unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page