» La Conférence de Suzhou souligne l'importance de l’apprentissage des langues
05.06.2014 -

La Conférence de Suzhou souligne l'importance de l’apprentissage des langues

© UNESCO -UNESCO Director-General, Irina Bokova, with Her Excellency Ms Liu Yandong, Vice Premier of the People’s Republic of China, June 2014.

Le 5 Juin, la Directrice générale a ouvert la Conférence internationale de Suzhou sur le thème « améliorer les compétences linguistiques et l’enseignement des langues pour le 21e siècle », avec Son Excellence Mme Liu Yandong, vice-Premier ministre de la République populaire de Chine, le Ministre de l'Education Yuan Guiren, M. Li Xueyong, Gouverneur de la province du Jiangsu, ainsi que le Président du Conseil exécutif de l'UNESCO, SE M. Mohamed Amr.

Organisée par le Ministère de l'éducation de la République populaire de Chine en partenariat avec l'UNESCO, la Conférence réunit des ministres de l'éducation, des linguistes, des éducateurs et des partenaires internationaux de développement venant de 93 pays à travers le monde - dans le but de réfléchir sur les défis et les nouvelles solutions pour renforcer la maîtrise et l’apprentissage des langues.

La Conférence a eu lieu dans la ville historique de Suzhou, connue comme la "Venise de l'Orient", dont les magnifiques jardins sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La vice-Premier ministre Liu Yandong  a parlé de l'importance de compétences linguistiques pour toutes les sociétés et de la nécessité de soutenir la diversité linguistique.

« La maîtrise des langues est la clé de la compréhension mutuelle », a déclaré la vice-Premier ministre. «C’est une force pour le développement et le progrès social. »

Sur cette base, Mme Liu Yandong a souligné la nécessité de renforcer l'enseignement des langues, d’adopter des méthodes d'enseignement novatrices, et d’encourager à apprendre des langues étrangères comme un moyen de renforcer ce qu'elle appelle « le destin commun entre le rêve chinois et les rêves du monde. »

Elle a souligné les politiques linguistiques du gouvernement chinois, y compris pour protéger les dialectes des minorités et promouvoir les échanges internationaux.

Dans son intervention d’ouverture, Ambassadeur Mohamed Amr a parlé de l'enseignement de la langue comme moyen de responsabiliser les communautés et les nations et comme une voie pour favoriser la compréhension mutuelle et le dialogue interculturel.

Dans son discours d’ouverture, la Directrice générale a souligné que toutes les langues sont égales et liés entre elles, comme source précieuse de sens pour la compréhension et l'expression de la réalité.

« Les langues fournissent la lentille à travers laquelle nous voyons le monde, et la matière dans laquelle il est exprimé, » a-t-elle déclaré. « Elles expriment les valeurs que nous partageons et donnent forme aux idées, reliant le passé et le futur. »

Irina Bokova a présenté le travail de l'UNESCO pour soutenir l'éducation des langues, l'éducation multilingue en particulier, à travers l'enseignement des langues maternelles et l'apprentissage des langues étrangères.

Ce sont, dit-elle, des éléments indispensables de toute stratégie visant à éradiquer la pauvreté, pour le développement durable et la paix durable.

La Directrice générale a souligné l'importance de ce travail pour l'élaboration de l’agenda du développement pour l’après 2015.

« Pour être durable, le nouvel agenda de développement devra être universel, c’est-à-dire mobiliser tous les pays de la même manière et tenir compte de leur diversité culturelle, y compris la diversité linguistique ».

Irina Bokova a déclaré que l'enseignement des langues est une question de droits humains, pour l'éradication de la pauvreté et pour le développement durable, ainsi que, au bout du compte, pour une paix durable.

« La seule façon de construire un modèle de développement qui soit universel est de prendre en compte la diversité culturelle de l'humanité, et cela passe par le multilinguisme. »

Elle a donné des exemples du travail de l'UNESCO dans ce domaine avec des pays à travers le monde, de l'Amérique latine au monde arabe et l’Asie-Pacifique. Elle a souligné l'importance du multilinguisme en ligne également, pour promouvoir les langues locales et le contenu local.

Remerciant le gouvernement de la Chine pour son leadership, la Directrice générale a attiré l'attention sur l’engagement fort de l'UNESCO pour l’apprentissage des langues, incarné par la présence lors de la conférence du Président de la Conférence générale et du Président du Conseil exécutif.

En marge de la conférence, la Directrice générale a assisté à la signature de deux accords - entre l'UNESCO et le gouvernement populaire municipal de Shenzhen sur le soutien aux activités de l'enseignement supérieur, et entre l'UNESCO et le Groupe Dong Wei sur l'exploitation des TIC pour l’éducation inclusif et de qualité.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page