» Les conclusions de l’UNESCO sont la pierre angulaire de la conférence d'Addis sur les enseignants contractuels...
06.07.2016 - Education Sector

Les conclusions de l’UNESCO sont la pierre angulaire de la conférence d'Addis sur les enseignants contractuels

© Shehnilla Mohamed

Une conférence consacrée à l’emploi de plus en plus répandu des enseignants contractuels en Afrique sub-saharienne a réuni plus de 100 participants autour des conclusions d’une étude de l’UNESCO.

Une Conférence internationale sur l’emploi des enseignants contractuels organisée à Addis-Abeba par l’équipe de travail internationale de l’UNESCO sur les enseignants pour Éducation 2030 (TTF) a rendu public les conclusions préliminaires d’une étude réalisée dans 25 pays d’Afrique sub-saharienne ainsi que des politiques et pratiques en vigueur dans le monde entier.

Partout dans le monde, le nombre d’enfants non scolarisés a baissé de 50 pour cent, entraînant une pénurie d'enseignants souvent comblée par le recrutement d’enseignants contractuels, c’est-à-dire en dehors d’une relation de travail, souvent peu formés et ne bénéficiant d’aucune autre prestation telle que congés payés, pension de retraite ou assurance maladie.

S’adressant à la conférence qui s’est tenue du 20 au 24 juin 2016, le ministre éthiopien de l’enseignement et de la formation techniques et professionnels, M. Teshome Lemma, a déclaré : “Il est clair qu’il est indispensable de se pencher sur la question des enseignants, du point de vue qualitatif et quantitatif. Cette étude soulève des questions importantes et elle fournit l'occasion de partager des informations et de trouver des solutions.”

Le statut social des enseignants est dévalorisé

Il a souligné l'importance de construire davantage d’instituts de formation de qualité des enseignants et d’offrir à ces derniers des incitations comme des contrats à durée indéterminée, l’amélioration de leurs connaissances et des opportunités de développement de carrière.

Kishore Singh, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation a estimé que cette étude était opportune. “Les enseignants sont mal considérés dans la société. Dans chaque pays où je me rends, je constate que la profession enseignante est souvent la moins recherchée”.

Dans les écoles privées, la situation est souvent encore pire. “De nombreux enseignants sous-qualifiés et sous-payés sont employés par des écoles privées à bas coût dirigées par des petites et des grandes entreprises où ils ne bénéficient pas d’une formation continue pour leur développement personnel” a indiqué M. Singh.

Selon le Dr Edem Adubra, Chef de la Section pour le développement professionnel des enseignants de l’UNESCO et Responsable du Secrétariat du TTF , “ l’une des principales fonctions de l’équipe de travail est de permettre aux acteurs clés de communiquer et de collaborer plus efficacement afin de résoudre les défis liés à l’offre  d’une éducation de qualité.”

Difficile d’attirer les meilleurs candidats

Le coordinateur de l’étude, M. Martial Dembele, estime quant à lui qu'une des conclusions les plus inquiétantes est la conviction que l'image de la profession enseignante a été gravement endommagée par cette pratique.

“C'est un cycle vicieux. Tout le monde est d’accord pour dire que les enseignants sont importants pour l’apprentissage des élèves et que nous avons besoin d'attirer des personnes extrêmement capables ; mais comme la profession ne bénéficie plus du statut social qu'elle avait auparavant, nous n'attirons plus les meilleurs candidats ».

Il a ajouté qu’une des personnes qu'il a interviewées pour l’examen de la Gambie a observé : “Vous n’entendez presque jamais parler d'un médecin ou d’un avocat non qualifié, pourquoi entendez-vous parler d’enseignants non qualifiés ?”

La conférence s’est achevée sur l’engagement pris par les délégués d’utiliser les conclusions préliminaires sur la formation initiale et la formation continue des enseignants, le financement, le recrutement et le déploiement des enseignants, l'évaluation des performances, la motivation et le dialogue social sur les enseignants et l'enseignement pour voir comment ils peuvent influencer le changement dans leurs gouvernements. Le rapport final de l’étude doit être publié en début d’année prochaine. 

Liens




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page