» La Directrice générale visite le quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento en Uruguay
15.09.2012 -

La Directrice générale visite le quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento en Uruguay

© UNESCO – La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, lors de sa visite du quartier historique de la ville de Colonia del Sacramento en Uruguay, où elle a assisté à une démonstration de tambours du Candombe, en compagnie de M. Ricardo Erlich, Ministre de la culture et de l’éducation et de M. Omar Mesa Gonzalez, ambassadeur, délégué permanent de l’Uruguay auprès de l’UNESCO. Septembre 2012.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est rendue aujourd’hui à Colonia del Sacramento, dont elle a visité la vieille ville, premier site de l’Uruguay inscrit au patrimoine mondial en 1995.

Elle était accompagnée de M. Ricardo Erlich, Ministre de la culture et de l’éducation et de M. Omar Mesa Gonzalez, ambassadeur, délégué permanent de l’Uruguay auprès de l’UNESCO.

Lors de sa visite, la Directrice générale a rencontré des représentants des autorités locales et a discuté de la préservation du site ainsi que de la pression exercée par le tourisme.

Irina Bokova a aussi assisté à une représentation de tango, danse inscrite au patrimoine immatériel suite à la demande conjointe de l’Argentine et de l’Uruguay, ainsi qu’à une démonstration de tambours du Candombe, pratique également classée au patrimoine immatériel depuis 2009. Le Candombe débute autour de feux communaux, tandis que les participants se rassemblent pour accorder leurs tambours et discuter avant le défilé. Une fois en mouvement, le cortège d’« appel des tambours » est mené par ses membres les plus prestigieux, dont les familles sont reconnues par la communauté pour leur virtuosité au tambour depuis maintes générations ; suivent ensuite d’autres percussionnistes, disposés en rangs, tandis que, sur les côtés, des participants amateurs, des danseurs et des spectateurs accompagnent le défilé ou l’observent depuis leur balcon. Transmis au sein des familles d’origine africaine, le Candombe est non seulement l’expression d’une résistance, mais aussi une célébration musicale uruguayenne et un rite social collectif intimement ancré dans le quotidien des quartiers où il se pratique. Il est aussi un symbole et une manifestation de la mémoire de la communauté, incitant d’anciens habitants à revenir au cœur historique du Candombe lors des festivités.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page