» L’ADEA et l’UNESCO lancent Bouba et Zaza et « Cultures d’enfance », une collection africaine de livres pour e...
09.09.2011 -

L’ADEA et l’UNESCO lancent Bouba et Zaza et « Cultures d’enfance », une collection africaine de livres pour enfants intergénérationnelle

© Michel Lafon - Bouba et Zaza

L’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA) et le Bureau régional de l’UNESCO à Dakar, au Sénégal, lancent « Cultures d’enfance », une collection africaine de livres pour enfants intergénérationnelle. A travers les expériences de Bouba et Zaza, qui en sont les personnages principaux, la collection vise à développer chez les jeunes enfants de l’âge de trois ans à huit ans des compétences de vie et de socialisation, en dehors du contexte familial. Elle s’adresse également aux plus grands enfants, aux parents et aux enseignants.

« Cultures d’enfance » aborde des sujets actuels qui affectent la vie des familles africaines et que les parents n’osent pas toujours aborder. Parmi ceux-ci figurent le problème des guerres et des conflits, de la pandémie du VIH/ SIDA, de l’eau, et de la protection de l’environnement. 

Les textes sont conçus pour permettre aux enfants de débattre de ces problèmes, et, par là même, de mieux s’adapter à leur environnement et d’en être des acteurs dynamiques. A travers Bouba et Zaza, ils développent leur sens des responsabilités et leurs notions de justice, de « bien » et de « mal », et progressent dans leur communication et leur maitrise de la langue orale et écrite.

Pour les éducateurs, « Bouba et Zaza » constitue un support d’enseignement pour les compétences de vie courante et un outil d’aide à la structuration et au maniement de la langue.

Pour les ainés (de 9 à 15 ans), la collection « Cultures d’enfance » permet le renforcement de leurs propres connaissances et une mise en application des compétences acquises en matière de lecture, de compréhension de texte et d’exploitation, à travers la transmission de l’information aux plus jeunes.

Pour les parents, les grands parents et la communauté, « Bouba et Zaza » établit une passerelle entre l’école, la famille et le milieu. Les livres rendent plus aisés le dialogue et l’abord de sujets délicats mais importants.

Le concept de « Bouba et Zaza » a été développé par le Groupe de travail de l’ADEA sur le développement de la petite enfance (GTDPE) et le Bureau régional de l’UNESCO à Dakar, appuyés par des spécialistes de l’education de l’ADEA et de l’UNESCO en Afrique, en partenariat avec la maison d’édition Michel Lafon Education et des illustrateurs africains.

La collection répond à un manque patent de livres pour enfants adaptés aux contextes africains.  Une étude réalisée en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Sierra Leone et au Togo sur les ressources dont disposent les parents pour élever leurs enfants montre que les enfants de la naissance à  quatre ans n’ont généralement pas de livres chez eux. Ceci est particulièrement vrai dans les milieux ruraux.

“Cultures d’enfance” sera initialement publié en anglais, français, portugais et kiswahili.

Le développement de la petite enfance (DPE) en Afrique 

L’Afrique a la population la plus jeune du monde. Aujourd’hui, elle compte 130 Millions d’enfants en dessous de 6 ans, qui représentent 20% de sa population. Sur les 49 pays du monde où la malnutrition sévère ou chronique touche 38% des enfants de moins de 5 ans, 30 sont en Afrique subsaharienne. Selon le Rapport mondial sur la situation des enfants dans le monde de 2009, le taux de mortalité avant 5 ans pour la région Afrique est de 158 pour 1000 naissances (contre 71 pour 1000 dans le monde).

Par ailleurs, les orphelins (10,6 Millions en 1999) et réfugiés (35 Millions en 1999) se comptent par millions et sont le résultat direct des ravages faits par le VIH/SIDA, les guerres et les conflits.

Tous ces facteurs qui affectent les familles africaines et leurs enfants soulignent l’importance à accorder aux programmes d’éducation et de protection de la petite enfance.

Les recherches internationales montrent qu’une alimentation adaptée, des soins médicaux et une stimulation intellectuelle pendant les premières années de la vie améliorent les aptitudes des enfants et leurs capacités d’apprentissage tout au long de la vie. Elles indiquent également que la disponibilité de livres dans les familles influe sur le niveau d’éducation atteint et que les enfants qui ont de nombreux livres à la maison restent à l’école environ trois ans de plus que ceux qui n’en ont pas.

Le Groupe de travail sur le développement de la petite enfance (GTDPE) de l’ADEA a été créé pour favoriser l’adoption par les décideurs politiques de politiques et programmes propices au développement des jeunes enfants. Il agit à travers des actions de plaidoyer, de recherche et de soutien aux pays pour le développement de politiques et programmes holistiques et intégrés.  




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page