» Le Conseil exécutif de l’UNESCO recommande l'adhésion de la Palestine
05.10.2011 -

Le Conseil exécutif de l’UNESCO recommande l'adhésion de la Palestine

La 187e session du Conseil exécutif de l'UNESCO a ouvert à Paris le 27 Septembre 2011©UNESCO/Patrick Lagès -

Le Conseil exécutif de l'UNESCO a voté le 5 octobre une recommandation visant à admettre la Palestine dans l'Organisation. Sur les 58 Etats membres du Conseil, la recommandation a été adoptée par un vote de 40 voix pour et quatre contre, avec 14 abstentions. La demande d'adhésion de la Palestine sera par conséquent examinée à la prochaine session de la Conférence générale (26 Octobre-10 Novembre) où une majorité des deux tiers est requise pour que la recommandation soit approuvée. Les décisions d'admission sont prises par la Conférence générale et le Conseil exécutif, les deux organes directeurs de l'UNESCO.

------------------------------------------------------------------

30-09-2011

Après son passage aux Normes comptables internationales du Secteur, l’UNESCO se prévaut d'un bulletin de santé impeccable, innovant ainsi dans la gestion financière et la transparence. L’auditeur externe indépendant chargé d'examiner les finances de l'UNESCO a approuvé les comptes de l'Organisation pour l'exercice clos au 31 Décembre 2010.

------------------------------------------------------------------

27-09-2011

Les séances plénières du 187e Conseil exécutif de l'UNESCO ont été inaugurées aujourd'hui par les discours clés de la Présidente du Conseil, Eleonora Valentinovna Mitrofanova (Ambassadrice, Délégué permanent de la Fédération de Russie à l'UNESCO), et de la Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova. Elles ont toutes deux parlé des grands défis auxquels sont confrontés  l'Organisation et le monde aujourd'hui.

Dans ses remarques liminaires, la Présidente, Mme Mitrofanova, a souligné que le Conseil a fait d'importants progrès vers la réforme de l'UNESCO et dans le travail de ses organes directeurs afin de «faire avancer l'organisation dans le 21ème siècle". Mme Mitrofanova a également insisté sur le fait  que les deux dernières années ont été marquées par «la situation difficile générée par les crises mondiales incessantes, la série ininterrompue de catastrophes naturelles et d’actes déplorables de terrorisme dans le monde, les changements sociaux, politiques et culturels dans les sociétés arabes, et plus particulièrement la restructuration interne à l’Organisation et le processus de réforme lancé par le Directeur général.

La Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova, a décrit sa vision des priorités de l'Organisation dans le contexte des réalités mondiales et de la réforme de l'UNESCO elle-même. Elle a souligné que l'éducation est l'un des moyens de sortir de la crise économique mondiale actuelle. À cet égard, le Directeur général de l'UNESCO a présenté les différents partenariats privés notamment pour l’éducation des filles et des femmes, la culture et le développement et la lutte contre le racisme comme des illustrations de réussites récentes de l'Organisation. Elle a également souligné le travail que l'UNESCO entreprend afin d'établir une feuille de route pour la démocratie dans le monde arabe. «Il est de notre devoir d'aider les sociétés à construire une culture de paix. Une culture de paix fondée sur l'éducation, les droits de l’homme et la sécurité des journalistes. Une culture qui tire les leçons des catastrophes naturelles et du changement climatique mondial ", a déclaré la Directrice générale.

Dans son discours, la Directrice générale a rappelé aux membres du Conseil exécutif que le but de la réforme en cours est de permettre à l'Organisation "de tenir le rythme de l'histoire et de façonner son cours». Elle a affirmé: "Nous devons nous assurer que l'UNESCO joue son rôle légitime, que nous sommes visibles, que nous répondons aux besoins des États membres».

Mme Bokova a reconnu que la crise mondiale affecte l'ensemble du système des Nations Unies. Cependant, elle a insisté sur le fait que  "les moments difficiles appellent à une présence accrue de l’UNESCO, pas moindre. Les défis que nous devons relever aujourd'hui demandent une UNESCO plus forte ». Elle a ajouté: «les enjeux de la paix aujourd'hui reposent précisément sur l'éducation, les sciences, la culture et la communication et l'information».

Le Conseil exécutif est l'un des trois organes directeurs de l'UNESCO. Il examine le programme de travail de l'Organisation et les prévisions budgétaires correspondantes soumises par la Directrice générale. La session en cours, qui se termine le 6 Octobre, est destinée à préparer la 36e Conférence générale de l'UNESCO, qui se tiendra à Paris du 25 Octobre au 10 Novembre 2011.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page