» Acquérir de nouvelles compétences pour mieux promouvoir l’éducation des filles au Ghana
04.08.2017 - Education Sector

Acquérir de nouvelles compétences pour mieux promouvoir l’éducation des filles au Ghana

© UNESCO/Prosper Nyavor

Les membres du personnel de l’Unité de l’éducation des filles (GEU) du Service de l’éducation du Ghana (GES) améliorent leurs capacités à promouvoir l’éducation des filles et à coordonner les activités d’éducation des filles au Ghana, dans le cadre du Partenariat UNESCO-HNA pour l’éducation des filles et des femmes.

Depuis 1997, le Service de l’éducation du Ghana (GES) dispose d'une Unité de l'éducation des filles (GEU) qui est chargée d'éliminer toutes les formes de discrimination fondée sur le sexe dans le secteur de l'éducation et d'améliorer l'inscription et le maintien des filles à l'école. Pourtant, une évaluation des capacités menée en 2016 a révélé les faiblesses de la capacité institutionnelle de la GEU à jouer son rôle efficacement. Le rapport a notamment souligné l'inefficacité de la GEU dans la coordination des nombreuses activités d’éducation des filles que les acteurs non étatiques mettent en œuvre dans le pays.

Pour remédier à cette situation ainsi qu’à d'autres problèmes structurels, tels que l'insuffisance du financement public pour l'éducation des filles ou le manque de modèles féminins dans certaines écoles et communautés, le Bureau de l'UNESCO à Accra organise une série de formations de renforcement des capacités visant à améliorer la capacité de la GEU à promouvoir l'éducation des filles au Ghana, par le biais du Partenariat UNESCO-HNA pour l'éducation des filles et des femmes.

Un premier programme de formation a été organisé du 24 au 28 avril 2017 à Larteh, dans la région de l'est du Ghana, à l’intention de 32 membres du personnel de la GEU (30 femmes et 2 hommes), y compris l’ensemble des neuf membres du personnel du siège et certains membres du personnel de plusieurs régions et districts. La formation a mis l’accent sur la gestion des programmes axée sur les résultats, la mobilisation de ressources et la rédaction de rapports. Elle a été animée par l'Institut de la société civile de l'Afrique de l'Ouest avec une combinaison de techniques telles que des présentations PowerPoint, des travaux en groupe, des questionnaires, des casse-têtes, des études de cas et des discussions en plénière.

Les participants ont discuté de la façon dont la formation avait contribué à améliorer leurs compétences : « J'ai acquis les compétences en matière de mobilisation des ressources locales pour financer des activités dans ma métropole », a dit Vida Owusu, responsable de l'éducation des filles de la ville de Kumasi. « J'ai également appris à coordonner mes activités dans le district ainsi qu’à rédiger de meilleurs rapports ». Une autre participante, Christiana Azure Ayimzoya, responsable de l'éducation des filles de la région du Grand Accra, a indiqué comment elle allait appliquer ses nouvelles connaissances : « Maintenant, je sais comment mobiliser des ressources pour conduire des programmes en faveur des filles dans ma région », a-t-elle déclaré. « La rédaction de rapports est une autre compétence que j'ai acquise durant cet atelier. À mon retour, j’organiserai un atelier de renforcement des capacités pour les responsables de l’éducation des filles dans ma région ».

Pour assurer un suivi adéquat de la formation, le personnel de l'UNESCO et les animateurs ont prévu des visites de suivi dans les bureaux des participants pour savoir ce qu'ils ont fait différemment depuis la formation. Les visites permettront également aux animateurs d’apporter le soutien technique nécessaire aux participants dans leurs bureaux respectifs. La deuxième formation devrait se tenir du 21 au 25 août 2017, à l’intention de 35 responsables de l’éducation des filles. Au total, grâce au Partenariat UNESCO-HNA pour l'éducation des filles et des femmes, le projet a pour ambition de former 235 membres du personnel afin d’améliorer leurs capacités à promouvoir l'éducation des filles et à coordonner les activités d’éducation des filles au Ghana.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page