» Les États membres se mobilisent pour la 29e session de l'Assemblée de la COI-UNESCO
21.06.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Les États membres se mobilisent pour la 29e session de l'Assemblée de la COI-UNESCO

© UNESCO/Christelle ALIX - Session d'ouverture de l'Assemblée de la COI, le 21 juin 2017 au Siège de l'UNESCO à Paris.

Le 21 juin 2017, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a ouvert la 29e session de son Assemblée au Siège de l’UNESCO à Paris. Les 148 États membres se réunissent jusqu’au 29 juin pour examiner les travaux de la Commission, y compris les travaux du Secrétariat et des Sous-Commissions régionales, et formuler un plan de travail commun pour les deux années à venir.

Depuis la 28e session en juin 2015, les efforts de la CIO ont été sans relâche pour améliorer la visibilité de l’océan au niveau des Nations Unies et la mise en place d’accords et de cadres internationaux. Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la CIO, a rendu compte des travaux accomplis lors de l’ouverture.

La formulation de l’Objectif de développement durable 14 consacré à l'océan ; la mention de l’océan dans l’Accord de Paris pour la première fois dans l’histoire des COP du climat ; la Feuille de route commune pour accélérer les processus de planification de l’espace marin/maritime dans le monde avec la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG-MARE) de la Commission européenne ; le lancement du premier Rapport mondial sur les sciences océaniques ; ainsi que la contribution active à la Conférence de l’ONU sur les océans et à son « Appel à l’action », constituent quelques-unes des nombreuses réalisations de la Commission.

Vladimir Ryabinin a également annoncé les orateurs des Conférences à la mémoire d’Anton Bruun et de N.K. Panikkar de cette année : Dr Véronique Garçon (France) et Dr Suchana ‘Apple’ Chavanich (Thaïlande), respectivement.

Présente à l’Assemblée de la COI pour la dernière fois, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a profité de l’occasion pour souligner ces réalisations et, plus généralement, le rôle unique de la COI en tant qu’organisme des sciences océaniques de l’ONU. Elle a particulièrement insisté sur le fait que « la COI est clairement l’un des joyaux de l’UNESCO. Elle est un pilier de l’action internationale sur le climat, et elle incarne le mandat de l’UNESCO pour la coopération scientifique internationale, pour le partage des savoirs pour la paix. Dans cet esprit, la capacité de la COI à mobiliser toutes les parties prenantes doit être renforcée. »

Parallèlement à l'Assemblée, des événements parallèles, régulièrement organisés au cours des sept jours de l’Assemblée, constituent un forum permettant d’aborder les problèmes actuels liés à l’océan ainsi qu’aux développements nationaux. Ce premier jour, deux événements parallèles ont eu lieu. Le premier a présenté une mise à jour sur la Deuxième expédition internationale de l’océan Indien (IIOE-2), dans laquelle la CIO est fortement impliquée à travers ses organes régionaux, ainsi que sur les plans et opportunités futurs pour les États Membres sur cette question.

Depuis le lancement de cette initiative en 2015, les recherches et les observations obtenues par l’IIOE-2 ont abouti à une meilleure compréhension à court et à long terme de l’océanographie physique et biologique de l’océan, et des interactions climat-atmosphère qui y sont liées. Le programme complète et s’accorde avec d’autres initiatives régionales en cours et, collectivement, les résultats de l’IIOE-2 sont d’un grand avantage pour le développement durable individuel et régional. Les informations recueillies sont essentielles pour améliorer la prise de décision dans des domaines tels que les services maritimes et la sécurité, la gestion de l’environnement, la surveillance et la prévision du climat, la sécurité alimentaire et énergétique.

Le deuxième événement parallèle s’est concentré sur le Groupe de travail du G7 sur le futur des mers et des océans, en préparation de la réunion ministérielle du G7 de la science en septembre. Cette initiative du G7 a été créée pour appuyer la réalisation des Objectifs de développement durable 13 et 14 en développant les connaissances scientifiques nécessaires pour évaluer les changements océaniques en cours et leur impact sur les économies.

Une séance de questions-réponses après un court résumé d’introduction a permis aux membres de la COI de partager leur vision de ce travail, alors que nous entrons dans une période importante pour l’initiative.

La 29e session de l’Assemblée a été précédée par la 50e session du Conseil exécutif de la COI le 20 juin, au cours duquel les 40 membres ont examiné les questions et points figurant dans l’ordre du jour de l’Assemblée.

Pour plus d'information sur l’Assemblée de la COI, veuillez visiter le site : http://en.unesco.org/IOC-29 (en anglais)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page