» Lancement du Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016 à HALWAR : principale cible les jeunes !
05.12.2016 - UNESCO Office in Dakar

Lancement du Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016 à HALWAR : principale cible les jeunes !

©UNESCO

Le Groupe scolaire Halwar sis à Hann Maristes a abrité le mercredi 23 novembre la présentation d’une version adaptée aux jeunes du rapport mondial de suivi de l’éducation (GEM). Cette présentation du GEM, à laquelle ont participé des élèves de l'École Halwar, de l'Académie SEED de Thiès, du Lycée Blaise Diagne et d’une école spécialisée pour les enfants à besoins spéciaux a été organisée en collaboration avec l'UNESCO à l’initiative du projet sport, éducation et développement économique (SEED).

A la suite du lancement régional du Rapport de suivi sur l’éducation par le Bureau Unesco de Dakar le 15 septembre 2016 et de son lancement national par la Commission nationale pour l’Unesco au Sénégal le 16 novembre 2016, le groupe scolaire Halwar, membre du Réseau Mondial des Écoles Associées de l'UNESCO a organisé une cérémonie similaire, à l’endroit des jeunes et des enseignants des établissements scolaires partenaires du projet SEED, au Sénégal le 23 novembre. La rencontre s’est tenue dans l’amphithéâtre de l’établissement avec un panel constitué du Pr Abdou Salam SALL, président des dernières assises nationales de l’Éducation au Sénégal, de Vivian ONANO, Responsable des partenariats du projet SEED et jeune ambassadrice pour WaterAid et William Ngué, responsable de projet au Bureau UNESCO de Dakar.

Le rapport mondial sur l'éducation, qui était au centre du débat, a pour objet d’assurer le suivi des engagements relatifs à l’éducation pris dans le cadre des 17 objectifs de développement durable (ODD) adoptés par la communauté internationale en 2015. Il rend compte de l’objectif spécifique de l’éducation, l’ODD 4 : « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et [à] promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Si le premier public cible du rapport est généralement celui des décideurs politiques et des planificateurs de l’éducation, le lancement du rapport au sein du groupe scolaire Halwar visait une cible essentielle : les réseaux des jeunes et les enseignants pour l’enrichissement de la compréhension des problèmes relatifs à l’éducation. Des interventions des panélistes, il est ressorti que le rapport est un excellent tremplin au débat et au partage des connaissances.

La restitution par l’UNESCO de la version synthétique du rapport a permis de passer en revue les dix cibles à atteindre pour l’ODD 4 à travers une analyse illustrée des principaux défis qui se posent spécifiquement au Sénégal dans le domaine. Pour chacune des cibles la présentation a ressorti les données sur la situation actuelle du pays afin que les jeunes mesurent les efforts à faire pour respecter les engagements à atteindre d’ici 2030. Une attention particulière a été accordée par le panel aux contenus thématiques développés dans la version en bande dessinée que l’UNESCO a mis à la disposition de l’ensemble des participants : planète, paix, humanité, prospérité, lieux, partenariats et genre. Les panelistes ont mis l’accent sur l’autonomisation des filles par l'éducation et leur accès à un environnement d'apprentissage sain et sûr pour souhaiter une école sans violence de genre avec un approvisionnement en eau et toilettes séparées par exemple.

La variété et la pertinence des questions des jeunes, à l’issue des exposés, ont révélé à suffisance leur intérêt sur les sujets du développement durable et surtout leur disposition à être les citoyens du monde de demain qui créent et facilitent le changement, pour le nouvel agenda mondial. Pour cette future génération, le message principal a été de s’engager et de cultiver les valeurs fondamentales que sont le respect (de soi et des autres), la tolérance, la foi, la créativité, la solidarité et l’égalité des genres. « Certes, le nouvel agenda pour le développement durable a un impact sur les jeunes, mais il a également besoin des jeunes pour aboutir » a conclu William Ngué.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page