» Malaisie : Célébration de cinq années de coopération Sud-Sud au service des sciences, de la technologie et de ...
22.05.2013 -

Malaisie : Célébration de cinq années de coopération Sud-Sud au service des sciences, de la technologie et de l’innovation

Des scientifiques et responsables politiques de 42 pays se sont réunis à Kuala Lumpur le 22 mai pour célébrer le cinquième anniversaire du Centre international pour la coopération Sud-Sud dans le domaine des sciences, de la technologie et de l'innovation, un centre d’échange de connaissances et de renforcement des capacités placé sous l’égide de l’UNESCO.

« La prépondérance passée d’un petit nombre de pays dans le domaine de la science fait progressivement place à un monde multipolaire, globalisé et interconnecté, ouvrant de vastes possibilités de collaboration », a déclaré Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’ouverture de la Conférence commémorant le cinquième anniversaire du Centre. « Dans le même temps, des disparités persistent entre les pays et en leur sein. Ce contexte souligne le rôle capital de la coopération Sud-Sud, en particulier dans le domaine des sciences, de la technologie et de l'innovation. »

L’idée du Centre est née lors du deuxième Sommet du Sud du Groupe des 77 et de la Chine en 2005, à l’occasion duquel le Plan d'action de Doha a invité l’UNESCO à soutenir la coopération Sud-Sud. Depuis son lancement en 2008, le Centre est devenu un acteur essentiel pour aider les pays du G-77 à élaborer des politiques en matière de sciences, de technologie et d’innovation (STI), à mobiliser des ressources intellectuelles et à mettre en lumière les bonnes pratiques du Sud.

« Notre structure est petite, mais nous continuons de nourrir de très grands rêves », a déclaré Dato Lee Yee Cheong, Président du conseil d’administration du Centre.

En tant que pays à revenu moyen supérieur qui s’efforce de devenir un pays à haut revenu, la Malaisie a fait des sciences, de la technologie et de l’innovation une pierre angulaire de sa stratégie de développement. Elle investit 1,07 % de son PIB dans la recherche et développement, ce qui la classe, en la matière, parmi les premiers pays de l’ASEAN.

« Notre ministère soutient les catalyseurs d’innovation et entend mieux faire connaître l’innovation et la culture scientifiques dans notre société », a indiqué le Vice-Ministre des sciences, de la technologie et de l’innovation, rappelant les efforts de son pays pour devenir un pays à haut revenu d’ici à 2020. Plus généralement, il a affirmé la nécessité d’élaborer des politiques et d’investir dans le domaine des STI dans les pays en développement afin d’accélérer le développement.

M. Rosli Mohamed, Secrétaire général du Ministère de l’éducation et Vice-Président de la Commission nationale malaisienne pour l’UNESCO, a réitéré la détermination de la Malaisie à aider les nations en développement à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d’ici à 2015. Le Programme de coopération Malaisie-UNESCO a été mis en place à cette fin et mobilisera l’expertise locale en vue de mettre en œuvre des programmes de formation et de renforcement des capacités par le biais de ses centres d’excellence, notamment le Centre international pour la coopération Sud-Sud dans le domaine des sciences, de la technologie et de l’innovation.

Deux ressources ont été lancées à l’ouverture de la Conférence célébrant le cinquième anniversaire du Centre : un document sur le programme d’étude d’un cours à option sur l’histoire des STI musulmanes dans les universités malaisiennes, et un site Web à l’image de celui de la fondation française « La main à la pâte », qui entend être une ressource et un soutien précieux pour les professeurs de science.

La veille, la Directrice générale a visité les locaux du Centre et participé à un dialogue avec des membres de l’Académie des sciences de la Malaisie sur le rôle de la science dans l’élaboration de l’agenda 2015. Analysant les insuffisances des OMD, elle a attiré l’attention sur l’importance d’une interface plus solide entre la science et la formulation des politiques, de l’identification de catalyseurs du développement et d’une meilleure prise en compte de la dimension éthique du développement. Le Gouvernement malaisien est sur le point de lancer une politique nationale des sciences, de la technologie et de l’innovation qui intégrera sciences appliquées et sciences sociales pour relever les défis du développement.

La Directrice générale a félicité le Centre « d’avoir fait une réelle différence en un temps record », a remercié le gouvernement de jouer un rôle de chef de file et d’accueillir le Centre et a affirmé qu’il existait une « soif de coopération dans le domaine des sciences, de la technologie et de l’innovation ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page