» Réunion à l’UNESCO pour désigner de nouvelles réserves de biosphère
26.05.2010 - UNESCOPRESS

Réunion à l’UNESCO pour désigner de nouvelles réserves de biosphère

Réserve de biosphère de Giam Siak Kecil - Bukit Batu (Indonésie) - © Sinar Mas Forestry and Indonesian MAB Committee Programme.

De nouvelles réserves de biosphère seront désignées au cours du Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO L’Homme et la biosphère (Man and the Biosphere, MAB) qui tient sa 22e session du 31 mai au 4 juin au siège de l’UNESCO (Salle XII). Ce Conseil sera aussi l’occasion de désigner les lauréats de plusieurs bourses du programme MAB.

Au total, 25 nouvelles propositions et demandes d’extension émanant de 20 pays seront présentées en vue de rejoindre éventuellement le Réseau mondial du MAB.

Le Conseil examinera également les candidatures pour les Bourses du MAB pour jeunes scientifiques. Chaque année depuis 1989, dix jeunes chercheurs se voient ainsi attribuer des bourses d’un montant pouvant aller jusqu’à 5.000 dollars américains afin de soutenir leurs recherches sur les écosystèmes, les ressources naturelles et la biodiversité. Cette année,  deux bourses spéciales financées par le Comité autrichien du MAB seront également décernées à des jeunes scientifiques dans le cadre de l’Année internationale de la biodiversité.

Le lauréat de la bourse Michel Batisse viendra par ailleurs présenter son travail devant le Conseil. La bourse Michel Batisse récompense les efforts entrepris pour gérer une réserve de biosphère. Dotée de 6.000 dollars, elle est attribuée tous les deux ans.

L’exposition itinérante de photographies  « Ciel ! Ma Camargue. Points de vue sur une Réserve de biosphère »  fera l’objet d’une présentation le 2 juin à 16h00. Il s’agit d’images du delta du Rhône vu du ciel prises par Jean E. Roché.

Le Réseau mondial du MAB compte actuellement 553 sites répartis dans 107 pays. Il  réunit des sites aussi divers que le lac cambodgien Tonle Sap, la plus grande étendue d’eau douce d’Asie ; la Mare aux hippopotames au Burkina Faso; la région des terres humides du Pantanal au Brésil ou encore l’île de Fuerteventura dans l’archipel espagnol des Canaries. Les réserves de biosphère sont des sites définis par les autorités locales et nationales en collaboration avec les populations locales où sont expérimentées des pratiques nouvelles visant à concilier les activités humaines et la nature. En tant que telles, les réserves de biosphère sont des laboratoires du développement durable.

****

Pour en savoir plus : Programme sur L'homme et la biosphère (MAB)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page