» Michaëlle Jean nommée envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti par Irina Bokova
08.11.2010 -

Michaëlle Jean nommée envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti par Irina Bokova

© UNESCO/Danica Bijeljac - Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et Michaëlle Jean, ancienne Gouverneure générale du Canada, lors de la cérémonie de nomination de Mme Jean, envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, le 8 novembre 2010 au Siège de l’Organisation.

« L’occasion nous est donnée de faire (…) de ce pays blessé un symbole de la réussite de la coopération internationale, et de montrer au monde ce que les nations peuvent construire lorsqu’elles travaillent ensemble », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, lors de la cérémonie de nomination de Michaëlle Jean, envoyée spéciale de l’UNESCO pour Haïti, le 8 novembre 2010 au Siège de l’Organisation.

Se tournant vers Michaëlle Jean, Irina Bokova a remarqué : « En vous nommant Envoyée spéciale, l’UNESCO fait appel à votre dévouement. Votre nomination est aussi pour moi une façon de saluer votre conviction, maintes fois rappelée dans nos discussions, que l’avenir d’un pays, quel qu’il soit, se joue d’abord dans le soin qu’il apporte à l’éducation et à la jeunesse. Le capital humain est notre bien le plus précieux : Haïti l’a maintes fois prouvé, et le prouve encore aujourd’hui. La vigueur de sa culture, la force de son identité, forgée dans l’adversité de la nature ou de l’histoire, en est le plus éclatant témoignage ».

La Directrice générale a conclu en citant le poète René Depestre, sur le rôle que l’ancienne Gouverneure générale du Canada déroulera avec l’UNESCO : « vous êtes comme celle dont la parole peut à aider à « changer en incomparables diamants les maudits cailloux de la vie quotidienne ».

En acceptant cette distinction, Mme Jean, née à Jacmel et visiblement émue, s’est engagée à mettre tous ses efforts au service de la reconstruction, en misant particulièrement sur la jeunesse, qui représente la majorité de la population haïtienne : « Mettre à contribution la jeunesse haïtienne, c’est reconnaître qu’elle fait partie de la solution. Les jeunes ne veulent pas être de simples spectateurs, ils ont énormément à offrir, ils sont créatifs, il faut dégager l’horizon des opportunités » a-t-elle dit. Rappelant l’importance de l’UNESCO pour la coordination de l’action internationale, Michaëlle Jean a déclaré que “La Solidarité est une responsabilité commune, et notre réussite sur place enverra un message puissant au reste du monde”.

Comme envoyée spéciale de l’UNESCO, Michaëlle Jean pourra accompagner l’action de l’UNESCO sur place, et plaider la cause haïtienne. La stratégie de coopération à moyen et long terme pour Haïti va être lancée, en étroite concertation avec les autorités haïtiennes, pour un montant de plus de 50 millions de dollars sur 5 ans, sur l’ensemble des domaines de compétence de l’Organisation. L’UNESCO appelle l’ensemble de la communauté internationale à se mobiliser et à participer au financement de l’effort de reconstruction durable.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page