» Mise à jour des métadonnées pour améliorer les capacités océanographiques dans le grand écosystème marin du co...
27.09.2016 - Commission océanographique intergouvernementale

Mise à jour des métadonnées pour améliorer les capacités océanographiques dans le grand écosystème marin du courant des Canaries

La Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l'UNESCO et l'Institut océanographique espagnol (IOE) ont révisé et élargi leur publication commune sur le grand écosystème marin du courant des Canaries (CCLME, acronyme en anglais), une importante région de courants ascendants au large des côtes du Nord-Ouest de l'Afrique.

La deuxième édition du Répertoire des ensembles de données atmosphériques, hydrographiques et biologiques pour le grand écosystème marin du courant des Canaries, 2e édition: révisée et élargie a augmenté le nombre de sites du catalogue initial des ensembles de données, bases de données et séries chronologiques, passant de 85 à 107. La dernière édition comporte également de nouvelles feuilles de métadonnées et des informations mises à jour.

Des publications comme le Répertoire du CCLME sont cruciales pour permettre aux scientifiques d'explorer différentes sources de données, d'améliorer leur analyse et du même coup notre compréhension des caractéristiques et des processus océanographiques dans la région. Cela permet également de favoriser la coopération scientifique internationale et de fournir de meilleurs services aux utilisateurs, aux autorités techniques et aux industries concernées dans les pays limitrophes du grand écosystème marin du courant des Canaries.

Le CCLME s'étend vers le sud depuis les îles Canaries (Espagne) le long de la côte atlantique du Maroc, du Sahara occidental, de la Mauritanie, du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée-Bissau. Le Cap-Vert et les eaux de la Guinée sont considérés comme des zones adjacentes à l’intérieur de la zone d'influence du CCLME.

Le CCLME est une ressource alimentaire et économique vitale non seulement pour les populations riveraines de l'écosystème, mais aussi pour une grande partie de l'Afrique de l'Ouest et plus encore. Ce grand écosystème marin occupe une superficie d'environ 1,12 million km2 et contient 0,2% des monts sous-marins du monde.

Les efforts pour mettre à jour et améliorer le répertoire du CCLME sont loin d'être terminés. Si l'édition la plus récente propose une meilleure couverture des données, il reste du chemin à faire pour cataloguer d'autres données disponibles dans la région. Jusqu'à présent, 425 ensembles de données, 27 bases de données et 21 séries temporelles ont été identifiés dans le CCLME.

Ce répertoire est le fruit d’une collaboration étroite entre la COI de l'UNESCO, l'Institut espagnol d’océanographie et différentes institutions dans l’objectif de sauver, réviser et contrôler la qualité des informations disponibles à propos de la région du CCLME. Toutes les données compilées dans la publication ont été normalisées et validées.

L'effort de compilation et de publication a bénéficié d'un fort soutien financier de l'Agence espagnole pour la coopération internationale pour le développement (AECID), via les projets intitulés « Renforcer les capacités océanographiques dans les pays d'Afrique occidentale » et « Renforcer les capacités dans les pays d’Afrique occidentale du CCLME phase II ».
Le Répertoire des données atmosphériques, hydrographiques et biologiques du grand écosystème marin du courant des Canaries sera examiné de façon systématique et régulière.

L'édition la plus récente sera toujours accessible à: www.unesco.org/new/ioc_ts110.

Toutes les autres éditions sont disponibles sur www.oceandocs.org.

Pour plus d'information, veuillez contacter:

Itahisa Deniz Gonzalez (i.deniz-gonzalez(at)unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page