» Faire avancer l'éducation mondiale sur les sciences de l'océan
22.06.2016 - Commission océanographique intergouvernementale

Faire avancer l'éducation mondiale sur les sciences de l'océan

Danilo Calazans (Instituto de Oceanografia, Brésil) souligne l'importance des navires de recherche à l'éducation sur les sciences de l'océan

Paris, France – Du 13 au 15 juin, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a co-animé la deuxième édition de l’atelier Global Ocean Science Education (Education mondiale sur les sciences de l’océan). Organisé conjointement avec le Consortium pour l’exploration et l’engagement en sciences de l’océan, et le College of Exploration, l’atelier visait à développer des activités collaboratives et à fixer des objectifs pour une éducation mondiale sur les sciences de l’océan.

L’atelier a réuni pendant trois jours des acteurs en provenance du secteur des sciences océaniques, de l’éducation, du monde politique et du secteur privé, en vue de réfléchir collectivement au rôle de la science, de l’éducation, de la politique et des entreprises dans l’avancement de l’agenda international de l’océan.

Les discussions se sont particulièrement concentrées sur la façon dont les différents secteurs peuvent établir des partenariats pour agir et avancer dans la mise en œuvre d’accords internationaux tels que l’Agenda 2030 pour le développement durable, avec l’Objectif de développement durable 14 consacré à l’océan, et l’Accord de Paris sur le changement climatique.

Venus de 17 pays d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et d’Afrique, les participants représentaient différentes organisations : agences gouvernementales, centres de recherche, ONG et aquariums. Dans ce cadre diversifié, des préoccupations communes ont émergé quant à la façon de mettre en avant le contenu éducatif sur la santé de l’océan et de l’humanité, au sujet de l’adaptation de l’éducation sur les sciences de l’océan aux exigences de la main-d’œuvre du XXIème siècle, et sur les manières de mieux identifier le rôle de l’éducation informelle dans le développement des politiques océaniques.

Les participants ont également abordé la question du développement de partenariats efficaces et durables pour l’éducation sur les sciences de l’océan, en poursuivant les initiatives réussies telles que l’Alliance de recherche sur l’océan Atlantique (AORA). Présentée par la Commission européenne, l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique, et le Réseau canadien pour l’éducation sur l’océan, AORA s’efforce, par l’intermédiaire de ses partenaires de projet, de fournir des plateformes d’information et des ressources à grande échelle pour les connaissances de l’océan, la sensibilisation et la compréhension de l’influence réciproque de l’océan sur l’humanité, et inversement.

Les participants ont reconnu le rôle majeur de l’UNESCO, seule agence des Nations unies dont le mandat recouvre l’éducation et les sciences de l’océan, dans la mise en avant de l’éducation sur les sciences océaniques auprès des gouvernements et des cadres politiques mondiaux. Un plan d’action permettra de poursuivre la dynamique des discussions engagées durant le GOSE 2016 et visera à favoriser plus encore les initiatives concrètes avant l’édition 2017.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com