» Le Myanmar inscrit son premier site sur la Liste du patrimoine mondial
22.06.2014 - UNESCOPRESS

Le Myanmar inscrit son premier site sur la Liste du patrimoine mondial

Anciennes cités Pyu (Myanmar) - Department of Archaeology, National museum and Library

Le Myanmar fait son entrée sur la Liste du patrimoine mondial avec l’inscription de son premier site : les Anciennes cités Pyu. Le Comité du patrimoine mondial réuni à Doha (Qatar) sous la présidence de la Sheikha Al Mayassa Bint Hamad Bin Khalifa Al Thani a inscrit également le site iranien Shar-i-Sokhta (Ville brûlée) sur la Liste.

Anciennes cités Pyu (Myanmar) - Situés dans la région sèche du bassin de l’Ayeyarwady (Irrawaddy) mais dans de vastes paysages irrigués, les vestiges des trois cités de Halin, Beikthano et Sri Ksetra, avec leurs enceintes de remparts et de douves, témoignent de l’histoire des royaumes Pyu qui ont prospéré pendant plus de 1000 ans, entre 200 av. J.C. et 900 apr. J.C. Ces trois cités sont des sites archéologiques partiellement mis à jour. On y trouve des palais-citadelles, des sites funéraires et d’anciens sites de production industrielle, ainsi que de monumentaux stupas bouddhiques en brique, des murs partiellement debout, et des éléments de gestion de l’eau, pour certains encore en activité, qui permettaient une agriculture intensive.

Shahr-i-Sokhta (République islamique d’Iran), qui signifie « ville brûlée » est situé à la jonction de routes commerciales de l’âge du bronze traversant le plateau iranien. Les vestiges de la ville en briques de terre crue représentent l’émergence des premières sociétés complexes dans l’est de l’Iran. Fondée vers 3200 avant J.-C., la ville fut habitée au cours de quatre principales périodes jusque vers 1800avant J.-C. au cours desquelles se développèrent plusieurs quartiers distincts de la ville. Ils comprennent une aire monumentale, des quartiers résidentiels, des quartiers industriels et une nécropole. Un changement du lit du cours d’eau et un changement climatique ont conduit à l’abandon de la ville au début du second millénaire avant notre ère. Les structures, la nécropole et le grand nombre d’objets importants mis au jour lors de fouilles et leur bon état de conservation dû au climat sec du désert font de ce site une source riche d’informations sur l’émergence de sociétés complexes et sur les contacts entre elles au troisième millénaire avant notre ère.

Ces nouvelles inscriptions portent à 994 le nombre de biens inscrits à ce jour sur la Liste du patrimoine mondial. La 38e session du Comité du patrimoine mondial a commencé le 15 juin et se poursuivra jusqu’au 25 juin. Les inscriptions se poursuivent dans l’après-midi.

***

Les travaux du Comité peuvent être suivis en ligne à l’adresse suivante : http://whc.unesco.org/

Contact médias à Doha : Sue Williams, Service de presse de l’UNESCO, s.williams(at)unesco.org, +33(0)6 15 92 93 62 ou +974 503 166 09




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page