» Une nouvelle résolution du CDH salue le travail de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes
05.10.2016 - Communication & Information Sector

Une nouvelle résolution du CDH salue le travail de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes

Frank La Rue, Sous-Directeur général pour la communication et l’information de l’UNESCO, intervient à l’événement parallèle à Genève le 23 septembre 2016. © UNESCO

A sa 33ème session le 29 septembre, le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations Unies a adopté une nouvelle résolution sur la sécurité des journalistes qui salue le travail de l’UNESCO pour renforcer la sécurité des médias dans le monde entier.

« Cette reconnaissance renforce le rôle de l’UNESCO pour aider à garantir que les journalistes travaillent sans crainte et qu’il y ait une fin à l’impunité de ceux qui les attaquent », a déclaré le Sous-directeur général pour la communication et l’information de l’UNESCO, Frank La Rue.

Il a par ailleurs souligné que la résolution reconnaît la sécurité des journalistes comme partie intégrante du Programme de développement durable à l’horizon 2030, étant donné son importance pour l’Objectif 16.10 qui garantit l’accès public à l’information et la protection des libertés fondamentales conformément aux législations nationales et aux accords internationaux.

Avant l’adoption de la résolution, le Sous-directeur général était intervenu à un événement parallèle à Genève la semaine antérieure, dont le modérateur était l’ambassadeur Thomas Hajnoczi, représentant permanent de l’Autriche auprès du Bureau des Nations Unies à Genève.

La résolution A/HRC/33/L.6, prise à l’initiative de l’Autriche et adoptée par le CDH sans vote, condamne catégoriquement « toutes les attaques et violences commises contre les journalistes et les professionnels des médias ».

Elle souligne spécifiquement l’action de l’UNESCO en faveur de la sécurité des journalistes, y compris ses publications de 2015 : Tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias et Building Digital Safety for Journalism.

La résolution exhorte les Etats à coopérer avec l’UNESCO et d’autres organisations des Nations Unies pour sensibiliser et assurer la mise en œuvre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, dirigé par l’UNESCO depuis 2012.

Dans le cadre de cette coopération, les Etats sont invités à partager les informations sur le statut des enquêtes menées pour les attaques contre des journalistes, y compris pour répondre aux demandes de l’UNESCO à travers le mécanisme mis en place par son Programme international pour le développement de la communication (PIDC).

Par ailleurs, les Etats sont encouragés à établir des « mécanismes de collecte d’informations tels que des bases de données, afin de permettre le recueil d’informations vérifiées concernant les menaces et les attaques contre des journalistes ».  

Outre l’action de l’UNESCO, la résolution salue d’autres initiatives comme les Principes de sécurité des journalistes indépendants et la Déclaration internationale sur la protection des journalistes.

La résolution évoque en particulier les attaques contre les femmes journalistes pour des motifs sexistes et souligne l’importance de la protection de l’anonymat et des outils de chiffrement pour permettre aux journalistes de sécuriser leurs communications et protéger la confidentialité de leurs sources.

La résolution demande aux Etats de soutenir la formation et la sensibilisation du personnel judiciaire, des forces de l’ordre et des militaires, et de « condamner publiquement, catégoriquement et systématiquement » les attaques contre les journalistes.

A/HRC/33/L.6 est la troisième résolution adoptée par le Conseil des droits de l’homme qui traite de la sécurité des journalistes. Les précédentes résolutions avaient été adoptées en 2012 (A/HRC/RES/21/12) et en 2014 (A/HRC/RES/27/5).

En novembre, le Conseil international du PIDC va examiner un vaste rapport de la Directrice générale de l’UNESCO sur le statut des poursuites judiciaires dans les affaires d’assassinats de journalistes, basé sur les informations les plus récentes fournies volontairement par les Etats membres.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page