» New York : la Directrice générale participe à la 57e session de la Commission de la condition de la femme
05.03.2013 -

New York : la Directrice générale participe à la 57e session de la Commission de la condition de la femme

© UNESCO/ Dov Lynch -UNESCO Director-General, Irina Bokova, with Mr. Masood Khan, Ambassador of Pakistan to the United Nations at the 57th session of the Commission on the Status of Women, New York, March 2013.

Le 4 mars, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé à l’ouverture de la 57e session de la Commission de la condition de la femme (CCF).

La Directrice générale a pris part à plusieurs manifestations associées à cette session de la CCF. Elle a prononcé le discours liminaire de la manifestation organisée par l’UNESCO en marge de la session, sur le thème « Prévention des violences sexistes par l’éducation », à laquelle a participé M. Masood Khan, l’Ambassadeur du Pakistan auprès des Nations Unies. Cette manifestation parallèle a également accueilli Sarah Degnan Kambou, la Présidente du Centre international de recherche sur la femme, Kalyani Subramanyam du Goal Programme (Inde) et Astrid Aafjes de l’organisation Women Win. Les débats se sont déroulés devant une assistance très nombreuse de fonctionnaires et d’experts.

« La violence sexiste est l’une des violations des droits de la personne humaine les plus meurtrières au monde », a prononcé Irina Bokova, ajoutant que « cette violence revêt de nombreuses formes, mais fondamentalement elle reste une atteinte dévastatrice à la dignité humaine ».

La Directrice générale a rappelé le rôle crucial de l’éducation, mais aussi du sport, dans la prévention et la lutte contre la violence sexiste. « Les conventions et les lois sont indispensables, mais elles ne sont pas suffisantes », a-t-elle dit. « Nous devons éduquer afin d’édicter de nouvelles normes, de susciter de nouveaux comportements et d’extirper les stéréotypes à l’origine de cette violence. »

Irina Bokova a parlé des principes directeurs généraux que l’UNESCO est en train d’élaborer pour prévenir et combattre la violence sexiste dans les écoles et leur abords immédiats ainsi que des programmes scolaires et des modules d’apprentissage sur la prévention de la violence sexiste pour tous les niveaux d’enseignement. Elle a également mentionné les projets pilotes menés par l’UNESCO avec des universités en République démocratique du Congo, à Madagascar, au Ghana et au Libéria, visant à concevoir des cours et former les étudiants à devenir des « ambassadeurs » chargés d’éduquer leurs propres communautés.

Dans ce contexte, la Directrice générale a rappelé l’importance de la manifestation de plaidoyer de haut niveau « Soutenons Malala – L’éducation des filles est un droit », organisée avec le Président du Pakistan, S. E. M. Asif Ali Zardari.

L’Ambassadeur Masood Khan a réaffirmé l’engagement profond du Pakistan à promouvoir l’éducation de tous, en particulier des filles et des femmes. « L’éducation éclaire, l’éducation autonomise, l’éducation est porteuse de développement pour tous », a déclaré l’Ambassadeur, en soulignant le rôle de chef de file mondial de l’UNESCO dans la promotion de l’éducation pour tous.

En marge de l’ouverture de la session de la CCF, la Directrice générale a eu une réunion bilatérale avec M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. Tous deux ont parlé de la situation au Mali et en République arabe syrienne ainsi que de l’action menée par l’UNESCO pour la protection du patrimoine culturel partout dans le monde. La discussion a également porté sur les progrès réalisés dans l’avancement de l’initiative globale « L’éducation avant tout », dont l’UNESCO assure le secrétariat et qu’elle contribue à guider.  




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page