» « Aucun pays ne peut lutter seul contre le dérèglement climatique » déclare le président Obama à la conférence...
01.09.2016 - ODG

« Aucun pays ne peut lutter seul contre le dérèglement climatique » déclare le président Obama à la conférence des dirigeants des îles du Pacifique

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, assistait à la présentation donnée par le Président des États-Unis M. Barack Obama, lors de la Conférence des Dirigeants des îles du Pacifique dans l’enceinte du Centre de recherche Est-Ouest à Hawaï, le 31 Août.

Dans son allocution, le président Obama a rappelé sa récente décision de créer la plus grande réserve naturelle marine du monde, en élargissant la Réserve Naturelle Marine de Papahānaumokuākea, dont le périmètre d’origine est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2010.

« L'extension de Papahānaumokuākea est un symbole fort de détermination à protéger l'environnement. C’est aussi le moyen de renforcer la résilience des sociétés menacées par le changement climatique et les phénomènes extrêmes, et de comprendre et de protéger les écosystèmes naturels dont nos vies dépendent », a déclaré Irina Bokova.

Le président Obama a notamment rappelé le lien entre la préservation de la nature et la réduction des risques de catastrophe, en soulignant que les îles éloignées sont les plus vulnérables à l'élévation du niveau de la mer, un thème central de sa campagne sur le changement climatique. « Les Îles du Pacifique réfléchissent déjà à la manière de déplacer des populations face à l'élévation du niveau de la mer et à l’intensification des tempêtes » a-t-il dit, se félicitant du rôle clé joué par les îles du Pacifique dans l'adoption de l'accord de Paris sur le Climat en 2015.

« Il n'y a pas contradiction entre une économie saine et une planète saine, les deux vont de pair » a-t-il déclaré, rappelant le rôle de la préservation de l’environnement pour relever à la fois les défis du changement climatique, de la montée des eaux et des catastrophes naturelles.

« L'UNESCO est prête à travailler avec les autorités américaines pour refléter l'extension du site protégé de Papahānaumokuākea dans le site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, comme un encouragement à promouvoir la coopération internationale et partager les bonnes pratiques pour la préservation de la biodiversité.

Le site Papahānaumokuākea a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO pour sa riche biodiversité, sans égale dans le monde. Le site témoigne aussi les liens profonds entre nature et culture, et revêt une signification cosmique pour les Hawaïens, comme incarnation de la notion de parenté entre les êtres humains et l'environnement. Il est considéré comme le berceau de la vie et le lieu du repos des âmes après la mort. Le site comprend les vestiges archéologiques qui remontent à l'époque pré-européenne. Papahānaumokuākea s’étend sur près de 2000 km du sud-est au nord-ouest, et la nouvelle zone protégée multiplie cette superficie par 4, ce qui en fait la plus grande zone marine protégée dans le monde.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page