11.06.2018 - Commission océanographique intergouvernementale

Mesurer et rendre compte de l’acidification de l’océan

© UNESCO/IOC - Plage à Sopot en Pologne.

Face à l’urgence et à la reconnaissance grandissantes de l’acidification de l’océan comme l’un des principaux facteurs de stress pour le milieu marin, de meilleures observations et recherches sont nécessaires pour aider les scientifiques et les gouvernements à mettre en œuvre des mesures d’atténuation et d’adaptation. D’éminents experts du Conseil exécutif du Réseau mondial d’observation de l’acidification de l’océan (GOA-ON) se sont réunis pour leur 5e réunion annuelle du 28 au 30 mai 2018 à Sopot, en Pologne, avec le soutien de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO.

Au cours de la réunion, la méthodologie pour l’indicateur 14.3.1 de l’Objectif de développement durable 14, « acidité moyenne des mers (pH) mesurée à plusieurs points de prélèvement représentatifs » a été débattue puis finalisée. La COI est l’agence chef de file de cet indicateur.

Cette méthodologie fournit des indications détaillées aux scientifiques et aux pays sur la façon d’effectuer des mesures conformément aux meilleures pratiques établies par la communauté de spécialistes de l’acidification de l’océan. Elle contient également des directives sur la manière de rendre compte des informations recueillies avec transparence, traçabilité et la possibilité de les utiliser dans une comparaison globale des mesures du pH. Ainsi, l’expertise de GOA-ON contribue directement à la réalisation de la cible 14.3 de l’ODD 14, qui appelle à « réduire au maximum l’acidification des océans et lutter contre ses effets, notamment en renforçant la coopération scientifique à tous les niveaux ».

En outre, le Conseil exécutif du GOA-ON a discuté de la tenue d’ateliers de renforcement des capacités, actuellement organisés dans le monde entier dans le cadre de son engagement volontaire à la Conférence de l’ONU sur les océans (#OceanAction16542) pour accroître la capacité d’observation de l’acidification de l’océan. Le Conseil a également reçu des mises à jour des centres régionaux sur leurs activités et a accueilli le nouveau Secrétariat du GOA-ON.

Le Secrétariat – dont les membres sont répartis entre l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) à Washington DC, l’Université de Washington à Seattle, le Centre international de coordination de l’acidification des océans (OA-ICC) de l’AIEA à Monaco, ainsi que la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO à Paris – soutiendra les efforts de GOA-ON en facilitant la communication entre tous les membres et au-delà.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Kirsten Isensee (k.isensee(at)unesco.org)

Katherina Schoo (k.schoo(at)unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page