» L’OFID et l’UNESCO signent un accord de projet visant à améliorer l’éducation des enfants palestiniens en Cisj...
03.06.2013 - ODG

L’OFID et l’UNESCO signent un accord de projet visant à améliorer l’éducation des enfants palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

© UNESCO/Emilien Urbano -La Directrice générale échange une poignée de main avec le Directeur général de l’OFID, M. Al-Herbish, à la suite de la signature, le 3 juin, de l’accord sur la qualité de l’éducation pour les enfants palestiniens.

Le 3 juin, au Siège de l’UNESCO, le Fonds de l'OPEP pour le développement international (OFID) a signé avec l’UNESCO un accord de projet visant à améliorer l’accès à une éducation de qualité pour les enfants palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

L’accord pour lequel l’OFID a alloué à l’UNESCO la somme de 1 million de dollars des États-Unis a été signé par M. Suleiman Jasir Al-Herbish, Directeur général du Fonds de l'OPEP pour le développement international établi à Vienne, et par Mme Irina Bokova.

« La volonté d’offrir à tous une éducation de base de qualité est également partagée par notre institution. L’OFID combat la pauvreté sur le terrain en finançant des infrastructures (….), mais aussi, ce qui est plus important peut-être, en renforçant les capacités humaines par un soutien à l’éducation, la recherche, l’innovation et le partage des connaissances », a déclaré M. Al-Herbish, en soulignant en outre l’engagement de l’OFID à élargir son assistance aux communautés défavorisées et en mentionnant en particulier un programme spécial de bourses destiné au peuple palestinien.

Le projet s’appuie sur le programme d’éducation pour tous pour la Palestine (2012-2014), auquel participent le Ministère de l’éducation et neuf institutions des Nations Unies coordonnées par l’UNESCO. Son objectif global est de promouvoir une éducation de base de qualité pour tous les enfants, en particulier ceux qui sont le plus menacés d’être exclus de l'éducation ou marginalisés au sein du système éducatif. Il est axé sur la construction d’une éducation inclusive et adaptée aux besoins des enfants et sur le développement de la petite enfance, par le renforcement des capacités du Ministère de l’éducation et du personnel éducatif. Il vise également à raffermir les liens entre les écoles et les communautés à travers un ensemble de programme d’aptitudes utiles à la vie courante et d’activités extrascolaires s’adressant aux enfants, aux jeunes et à leurs parents.

En remerciant M. Al-Herbish pour le soutien de l’OFID, Mme Bokova a déclaré : « si elle ne parvient pas à rendre le système éducatif plus inclusif et adapté aux besoins des enfants, la Palestine n’atteindra pas l’objectif d’un accès universel à l’éducation. Nous rendons justice aux enfants palestiniens et élargissons notre domaine d’intervention en y englobant le développement de la petite enfance, le perfectionnement des enseignants et les programmes extrascolaires, avec une attention particulière accordée aux enfants présentant des besoins éducatifs spéciaux et avec la participation des parents. Par ce partenariat, nous tendons à bâtir une société plus inclusive et équitable en donnant à chaque fille et chaque garçon la possibilité de développer son potentiel et d’apporter sa contribution à sa famille et sa communauté. »

Le projet continuera de fonctionner dans 32 écoles pilotes en Cisjordanie et 14 dans la bande de Gaza déjà concernées par le programme d’EPT pour la Palestine. Ces établissements ont bénéficié d’une initiative d’alimentation scolaire, de formations des enseignants aux TIC, aux besoins éducatifs spéciaux, au leadership éducatif et aux pédagogies inclusives ainsi que de la mise en œuvre de programmes de développement de la petite enfance. Ces initiatives seront développées dans 20 écoles (10 en Cisjordanie, 10 à Gaza, y compris 5 écoles UNRWA dans chaque région).

L’objectif est de rendre le système éducatif plus inclusif et d’atteindre plus spécialement les enfants les plus menacés d’exclusion, en particulier ceux que touchent les conflits, l’occupation et la guerre ; ceux qui connaissent des difficultés d’apprentissage, qui sont handicapés ou qui sont issus de communautés bédouines et pastorales.

Bien qu’une grande majorité d’enfants en Palestine aient accès à une éducation de base, ils sont nombreux à présenter des performances insuffisantes et à quitter l’école avant d’avoir achevé un cycle complet. Les chiffres de 2010 indiquent que plus de 95 000 enfants en âge d’être scolarisés ne vont pas à l’école et qu’un grand nombre d’entre eux sont handicapés.

La coopération entre l’OFID et l’UNESCO est ancienne, puisqu’elle remonte à 1985. À ce jour, l’OFID a cofinancé 11 projets mis en œuvre par l’UNESCO, notamment pour appuyer l’élaboration de réponses globales du secteur éducatif au VIH et au SIDA en Afrique subsaharienne ainsi que l’aide d’urgence à l’enseignement secondaire et supérieur en Haïti.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page