» Conférence “Our Ocean” : les sciences mobilisées pour un océan plus sain
09.10.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Conférence “Our Ocean” : les sciences mobilisées pour un océan plus sain

© DOI/Clodagh Farrugia O'Neill

Le 6 octobre à Malte – Lors de l’édition 2017 de la Conférence « Our Ocean », pendant laquelle des Etats ont fait l’annonce de mesures pour protéger l’océan et faire avancer le développement durable, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a présenté ses trois engagements majeurs pour soutenir la science au niveau international, ainsi que des activités de sensibilisation pour la conservation et l’utilisation durable de l’océan.

Décennie de l’océanologie

Notre océan assure la subsistance de millions de personnes en contribuant à la réduction de la pauvreté, à la sécurité alimentaire, à la croissance économique et à la régulation du climat. Nous n’en savons encore que très peu sur cet environnement vital, qui est le plus vaste de notre planète – et pourtant nous savons aujourd’hui qu’il est menacé par les activités humaines.

La COI s’est engagée à élaborer un cadre international de coordination et de partenariats ambitieux propice à mener vers l’océan dont nous avons besoin pour le futur que nous voulons. En militant activement en faveur d’une Décennie des Nations Unies de l’océanologie au service du développement durable en 2021-2030, la COI vise à mobiliser la communauté scientifique, les décideurs politiques, les entreprises, et la société civile autour d’un programme international de recherche et d’innovation scientifique, basé sur des solutions, pour stimuler le développement durable des nations.

Parce que les sciences océaniques sont par nature transdisciplinaires et qu’aucun pays ne peut seul mesurer tous les changements s’opérant dans l’océan, cette Décennie de l’océanologie aiderait à identifier et à combler les lacunes existantes dans les connaissance que nous avons de cet environnement. En effet, nous ne pouvons pas gérer convenablement ce que nous ne pouvons pas mesurer. Plus nous connaîtrons l’océan, plus les Etats pourront faire usage de la science pour développer des politiques intelligentes et efficaces d’utilisation durable de nos ressources marines.

Au terme de cette Décennie, la nouvelle génération de décideurs politiques et de citoyens sera mieux équipée pour veiller à la protection de l’océan et pour s’assurer que celui-ci continue à fournir les ressources indispensables à notre survie et à notre bien-être.

La Décennie de l’océanologie permettra d’atteindre l’Objectif de développement durable relatif à l’océan de l’Agenda 2030 des Nations Unies, ainsi que plusieurs autres cadres internationaux liés à la réduction des catastrophes (Cadre d’action de Sendai), au développement des Petits Etats insulaires en développement (Orientations de SAMOA), et à d’autres problématiques importantes.

Planification de l’espace maritime

Au cours des 15 dernières années, la planification de l’espace maritime/marin (PEM) a été reconnue comme un moyen de répondre à de multiples objectifs, qu’ils soient écologiques, économiques ou sociaux. En effet, dans le contexte d’un océan de plus en plus encombré, une collaboration intergouvernementale et intersectorielle garantira des activités humaines en mer à la fois efficaces, sûres et durables.

La COI est l’une des organisations internationales phares dans ce domaine. Son guide sur la PEM, publié en 2009, est devenu une référence internationalement reconnue et a inspiré de nombreux Etats à promouvoir les moyens techniques et institutionnels nécessaires à la préservation de la biodiversité et à la gestion durable de leurs écosystèmes marins.

A Malte, la COI a annoncé son plan d’action pour mettre en œuvre aux côtés de l’Union Européenne leur « Feuille de route commune pour accélérer les processus de planification de l’espace marin/maritime dans le monde ». Celle-ci a été adoptée le 24 mars 2017 à Paris au cours de la deuxième Conférence internationale sur la planification spatiale marine. Sa mise en œuvre nécessitera une collaboration entre l’Union Européenne et la COI pour élaborer des lignes directrices internationales concernant la PEM transfrontalière, et pour inaugurer deux projets pilotes début 2018 : un en Méditerranée et un dans le Pacifique Sud-Est.

Par ailleurs, un Forum international sera créé pour faciliter les discussions sur les différents moyens d’appliquer la PEM à l’échelle mondiale, y compris par des activités intersectorielles dans le contexte d’une économie bleue et durable. Un premier atelier est prévu au printemps 2018.

Connaissances et éducation liées à l’océan

Le milieu marin occupe de plus en plus le devant de la scène politique internationale : il n’a donc jamais été aussi important de sensibiliser les citoyens à la relation étroite qu’ils entretiennent avec lui. C’est là l’objectif des activités de sensibilisation « Ocean Literacy » de la COI.

La COI est déjà impliquée dans ce domaine depuis 2015 à travers le projet collaboratif « Sea Change » de l’Union Européenne, qui vise à sensibiliser les citoyens européens à l’importance économique, sociale, politique et environnementale de l’océan, pour qu’ils puissent prendre, en connaissance de cause, des décisions responsables favorisant sa conservation et sa protection. 

Pour la Conférence « Our Ocean », la COI s’est engagée à poursuivre et à enrichir ses activités. L’initiative « Ocean Literacy for All : Stratégie globale de sensibilisation à la conservation, à la restauration et à l'utilisation durable de notre océan », bénéficiera de la participation de 15 institutions et réseaux ainsi que du soutien financier de la Suède. Elle prendra la forme d’un programme visant à améliorer la coopération internationale autour de la sensibilisation et de l’éducation aux problématiques liées à l’océan à travers le développement :

  • D’un programme éducatif destiné aux 10-18 ans ;
  • D’une plateforme en ligne de partage de ressources, de projets et d’expériences ; et
  • D’un programme complet de formation destiné aux secteurs des entreprises, politiques et de l’éducation.

Cette initiative s’appuie sur l’Appel à l’action émis par l’Assemblée générale des Nations Unies à l’issue de la Conférence de l’ONU sur les océans (New York, juin 2017), qui appelle à « soutenir les programmes favorisant l’éducation relative à l’océan ».

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Julian Barbière (j.barbiere(at)unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page