» Partenariat avec le Projet Cinéma du Monde de la Film Foundation et la Fédération panafricaine des cinéastes p...
28.02.2017 - Secteur des sciences sociales et humaines

Partenariat avec le Projet Cinéma du Monde de la Film Foundation et la Fédération panafricaine des cinéastes pour restaurer le cinéma africain

© Film Foundation - Projet Cinéma du Monde - Mbissine Thérèse Diop dans le film franco-senegalais "La Noire de..."

Dans le cadre du projet de la Coalition internationale des artistes pour l'Histoire générale de l'Afrique (HGA), l'UNESCO vient de mettre en place un partenariat avec la Film Foundation, présidée par Martin Scorsese, et la Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI). Ce Projet du patrimoine cinématographique africain vise, sur le long terme, à localiser, restaurer et préserver les grands classiques du cinéma africain. Il consiste à identifier 50 films d'importance historique, artistique et culturelle, et à entreprendre les démarches nécessaires pour leur restauration. L'UNESCO envisage ensuite d'inscrire ces films sur le Registre de la Mémoire du monde.

« L'UNESCO est fière de collaborer avec la Film Foundation et la Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI), » a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO. « Ce partenariat représente une occasion unique de mettre en valeur la richesse et la créativité du patrimoine artistique africain, en particulier au profit de la jeunesse. Avec le Projet du patrimoine cinématographique africain, nous sommes impatients de promouvoir la diversité culturelle à travers l'expression des cinéastes africains et de faciliter l'accès aux classiques africains - en Afrique et au-delà - tout en valorisant la créativité africaine. Ce projet  s’inscrit au cœur du mandat de l'UNESCO pour la paix et participe pleinement aux objectifs de la Coalition des artistes de promouvoir l'Histoire générale de l'Afrique. »

« Il y a tellement de films qui ont besoin de restauration dans le monde. Nous avons créé le Projet Cinéma du Monde pour faire en sorte que les films les plus vulnérables ne disparaissent pas, » a déclaré Martin Scorsese. « Lors des 10 dernières années, ce projet a contribué à la restauration de films en provenance d'Égypte, d'Inde, de Cuba, des Philippines, du Brésil, d'Arménie, de Turquie, du Sénégal et de nombreux autres pays. Au cours de notre route, nous avons compris la nécessité urgente de localiser et de préserver les grands classiques africains, film par film, afin de garantir que les nouvelles générations de cinéphiles, notamment les cinéphiles africains, puissent les voir et les apprécier. La FEPACI est dédiée à la cause du cinéma africain, l'UNESCO a ouvert la voie à la protection et à la préservation de la culture, et je suis heureux de travailler en partenariat avec ces deux organisations sur cette initiative à la fois si importante et si spéciale. »

« L'Afrique a besoin de ses propres images, son propre regard témoignant en son nom, sans le prisme déformant des autres, sans le regard étranger tronqué par les préjugés et les stéréotypes. Nous devons témoigner que le berceau de l'humanité a développé un riche et immense patrimoine humain, historique, culturel et spirituel, » a déclaré Cheick Oumar Sissoko, Secrétaire général de la FEPACI. « Depuis le début, les cinéastes africains se sont efforcés de célébrer ce patrimoine à travers l’art merveilleux du cinéma. La préservation de ce patrimoine filmique est à la fois une nécessité et une urgence. Ces images doivent être localisées, restaurées et montrées aux Africains et au monde dans les cinémas et les cinémathèques de pointe. Nous nous engageons à travailler à la réalisation de cet objectif avec nos partenaires de la Film Foundation et de l'UNESCO, engagés depuis longtemps sur la question du patrimoine. »

Au travers de ce partenariat, l'UNESCO et la Film Foundation (en association avec son partenaire et membre de la FIAF, la Cineteca di Bologna) joindront leurs forces pour rechercher, localiser et restaurer une sélection initiale de 50 films identifiés par le conseil consultatif de la FEPACI, un conseil composé d’archivistes, d’universitaires et de cinéastes actifs sur le continent africain. Une enquête exhaustive sera menée dans le monde entier pour localiser les meilleurs éléments cinématographiques existants pour chaque film sélectionné.

Une conférence de presse a été organisée le 2 mars pour la clôture de l’édition 2017 du Festival panafricain de Ouagadougou (FESPACO), en présence d’un représentant de la Film Foundation, du Secrétaire général de la FEPACI, et du Sous-directeur général du Département Afrique de l’UNESCO pour annoncer officiellement ce partenariat.

***

Pour plus d'information, veuillez contacter :

UNESCO
Tabué NGUMA
Coalition des artistes pour l'Histoire générale de l'Afrique
7 Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP – France
Tél. : 33 00 1 45 684 527
Email : t.nguma(at)unesco.org

The Film Foundation World Cinema Project
Kristen Merola
Cecilia Cenciarelli
7920 Sunset Blvd., 6th Floor
Los Angeles, CA 90046
Tél. : 323-436-5060
Email : kmerola(at)film-foundation.org
Email : cecilia.cenciarelli(at)cineteca.bologna.it

FEPACI

Dr Aboubakar Sanogo
Professor of Film Studies, FEPACI Regional Secretary for North America
44 Bertrand Street
Ottawa, ON K1M 1Y6, Canada
Tél. : 613-744-3195
Email : aboubakar.sanogo(at)gmail.com




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page