» Les enfants philippins reconstruisent leur vie après le typhon, avec l'aide à long terme de l'UNESCO
28.06.2016 - Education Sector

Les enfants philippins reconstruisent leur vie après le typhon, avec l'aide à long terme de l'UNESCO

© UNESCO

Les élèves des écoles secondaires traumatisés par le passage du Typhon Haiyan/Yolanda bénéficient d’un projet de l’UNESCO les aidant à reconstruire leur vie sur le long terme.

Le Bureau de l’UNESCO à Jakarta et le Département de l’Éducation des Philippines ont formé 285 enseignants du secondaire et des responsables clés de l’éducation à aider au mieux les enfants à reconstruire et améliorer leur vie après le passage du typhon en 2013, grâce au projet d’appui psychosocial d'urgence en faveur des élèves en âge d’être scolarisés dans le secondaire.

“Il n’est pas possible de se rétablir et de se reconstruire du jour au lendemain » a déclaré Reynaldo Laguda, Sous-Secrétaire au Département de l’Éducation pour l'administration et les finances. “Ce projet nous tient particulièrement à cœur car il intervient dans des domaines parfois négligés dans le rétablissement. Il s’agit essentiellement d’aborder des choses dont les gens ne parlent pas habituellement et de fournir un appui aux élèves, sur le plan émotionnel et psychologique.” 

Le projet se compose d'un module de formation psychosociale mis en œuvre dans le cadre d’ateliers s’adressant aux enseignants, portant sur l’appui psychosocial post-catastrophe et relayé en classe par le biais d’activités spéciales et d’objectifs de rétablissement concrets. Il forme aussi les décideurs politiques de l’éducation à veiller à la possibilité de l’appliquer à un contexte d'urgence plus large, tout en traitant les besoins locaux.

Aider les enfants à retrouver leurs rêves

Le projet commun a été renforcé il y a six mois par un Manuel complété et amélioré, destiné aux enseignants, sur le thème des interventions psychosociales auprès des élèves en âge d’être scolarisés dans le secondaire lors des catastrophes et dans les situations d'urgence, financé par l'Aide publique au développement du gouvernement japonais.

L'animatrice-formatrice Dr Maria Regina Hechanova a déclaré : “Lorsque vous êtes victime d’un traumatisme et que vous perdez tout, il vous arrive aussi de ne plus avoir de rêves, parce qu'ils semblent totalement inaccessibles étant donné que vous partez de rien. Ce que nous essayons de faire, est d’aider les élèves à rêver de nouveau”.

“ L'enseignant ouvre une porte après la catastrophe et il puise dans la force intérieure des apprenants pour éviter qu’ils ne restent longtemps traumatisés ” a indiqué le Secrétaire à l’éducation Armin Luistro.

Madame Daisy Espuglar, enseignante de mathématiques dans le secondaire, a participé récemment à un atelier de formation préliminaire et elle a indiqué : “Nous avons appris à préparer notre cœur, notre corps et notre esprit aux périodes de catastrophe et de calamités.”  

Le typhon de 2013 a détruit plus de 1,2 millions de foyers, déplaçant 4 millions de personnes. L’UNESCO a réagi par l’envoi d’équipes d'experts en éducation, culture, développement de médias, hydrologie, systèmes d'alerte précoce, infrastructures résilientes et réduction des risques de catastrophe, depuis Paris, Jakarta, Pékin et Bangkok.

Liens




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page