» Un grand pas pour le système d’alerte aux tsunamis dans l’Atlantique du Nord-Est et la Méditerranée
20.09.2012 - UNESCOPRESS

Un grand pas pour le système d’alerte aux tsunamis dans l’Atlantique du Nord-Est et la Méditerranée

Pour la première fois les 27 et 28 novembre 2012 aura lieu un test de simulation du Système d’alerte aux tsunamis dans l’Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes (NEAMTWS*) depuis sa mise en place en novembre 2005, sous l’égide de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO.

        Les 27 et 28 novembre 2012, des tsunamis fictifs se produiront au large des côtes est et ouest de la Méditerranée et de l’Atlantique du Nord-Est. Baptisé NEAMWave12, cet exercice vise à tester le bon fonctionnement du dispositif technique d’alerte, ainsi que la prise en compte de la menace tsunami par les services de protection civile. Cet exercice consistera en quatre scénarios de tremblement de terre puissants en Méditerranée et un en Atlantique du Nord-Est. Les pays participants choisiront un ou plusieurs de ces scénarios et devront réagir aux messages qu’ils recevront et les transmettre à leurs autorités de sécurité civile. Certains pays organiseront le jour même ou dans les mois qui suivront un exercice national qui pourra impliquer des communes et des autorités locales de protection civile et de secours.

        L’information a été annoncée par le Groupe intergouvernemental de coordination du Système d’alerte aux tsunamis et de mitigation dans l’Atlantique du nord-est, la Méditerranée et les mers adjacentes à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à Southampton (Royaume-Uni) du 11 au 13 septembre.

        Cette réunion a permis au groupe de coordination de mettre au point les critères et le procédé d’accréditation des candidats à la veille internationale aux tsunamis. Trois institutions ont confirmé que leur centre national d’alerte aux tsunamis était opérationnel et qu’ils souhaitaient être accrédités : l’Observatoire Kandili de l’Institut de recherche sismique d’Istanbul (Turquie), le Centre national d’alerte aux tsunamis (France, hébergé par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) et l’Observatoire national d’Athènes (Grèce). Dès maintenant, ces trois institutions fournissent le service de veille à tout pays de la région qui en fait la demande.

        L’Italie et le Portugal ont confirmé leur intention de mettre en place un centre national d’alerte au tsunami et leurs candidatures à assurer la veille internationale.

        La Méditerranée est maintenant surveillée par plusieurs centres nationaux d’alerte aux tsunamis: ceci représente un progrès majeur dans la mise en place du système d’alerte dans la région. En 2013, la surveillance de l’Atlantique Nord-Est sera également en place.

        Bien qu’ils soient historiquement moins fréquents que dans l’océan Pacifique, des tsunamis liés à une activité sismique dans la région de la Méditerranée et de l’Atlantique Nord-Est ont été régulièrement observés.

        En 1755, la ville de Lisbonne a été détruite par un important tsunami provoqué par un tremblement de terre au niveau de la faille Açores-Gibraltar. En 1908, un tsunami a fait plusieurs dizaines de milliers de victimes à Messine (Italie). Plus récemment, le tsunami du 21 mai 2003 a frappé les côté algériennes et espagnoles (Baléares) par des vagues de un à quelques mètres et a également impacté certains ports de la côte d’azur.

        Le dispositif d’alerte dans l’Atlantique du Nord-Est et la Méditerranée est l’un des quatre systèmes d’alerte aux tsunamis coordonnés par la COI. De tels systèmes existent dans les océans Pacifique, Indien et dans les Caraïbes. Leur rôle consiste à évaluer les risques, émettre et transmettre des alertes et à éduquer les populations exposées. La COI coordonne la mise en œuvre de ces systèmes, l’objectif étant qu’ils puissent fonctionner de manière indépendante.

        ***

*Pays membres du NEAMTWS : Albanie, Algérie, Allemagne,  Belgique, Bulgarie, Cap Vert, Croatie, Chypre, Danemark, Égypte, Espagne,  Estonie, Fédération de Russie, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Islande, Irlande, Israël, Italie, Liban, Libye, Malte, Maroc,  Mauritanie, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume Uni, Slovénie, Suède, Syrie, Tunisie, Turquie, Ukraine




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page