08.06.2017 - ODG

Protéger la biodiversité marine

© UNESCO

Le 7 juin 2017, la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, ainsi que l'Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO, Oskar Metsavaht, ont participé à un événement en marge de la Conférence des Nations Unies sur l'océan à New York sur « Le sanctuaire des baleines de l'Atlantique sud comme approche stratégique pour mettre en œuvre le SDG 14 ».

Organisé par la représentation permanente brésilienne aux Nations Unies, l'événement a rassemblé des panelistes pour discuter du projet de Sanctuaire des baleines de l'Atlantique Sud (SBAS), parrainé par les gouvernements de l'Argentine, du Brésil, du Gabon, de l'Afrique du Sud et de l'Uruguay, avec le soutien des membres de la Commission baleinière internationale (CBI).

Le SBAS vise à protéger le nombre de baleines dans la région en identifiant et en atténuant les menaces. Il vise également à stimuler la coopération en matière de recherche, en particulier avec les pays en développement, et à développer une utilisation économique durable, non extractive et non létale des baleines au bénéfice des communautés côtières.

La Directrice générale a salué la proposition du sanctuaire, qui revêt « d'une importance vitale pour soutenir la conservation de la biodiversité marine et pour mettre en œuvre l'Agenda 2030 pour le développement durable, en particulier l’ ODD14 sur les océans et l’ODD15 sur la conservation de la biodiversité ».

En soulignant la composante éducative et de sensibilisation de l'initiative, qui va dans la continuité du travail de l'UNESCO en matière de vulgarisation des océans, la Directrice générale a souligné l'importance de l'éducation pour développer de nouvelles compétences, valeurs et attitudes qui conduisent à des sociétés plus durables pour l'océan.

« Transformer notre façon de penser et agir commence sur les bancs des écoles », a-t-elle déclaré, appelant à des systèmes éducatifs qui permettent aux élèves de connaître l'océan et sa riche vie marine pour leur donner l’envie de le protéger et préserver.

La Directrice générale a applaudi l'initiative en tant qu'exemple de la coopération et coordination scientifique régionale qui soutient des initiatives conjointes. A cet égard, elle a invité tous les participants à se joindre à l'UNESCO pour faire de la période 2021-2030 la Décennie Internationale des Sciences de l'Océan pour le Développement Durable, afin de fournir aux gouvernements, à la communauté scientifique, à la société civile et à tous les autres acteurs un cadre pour la coordination et la consolidation des observations et des recherches nécessaires pour atteindre l’ODD14.

De même, l'Ambassadeur de bonne volonté, Metsavaht, a décrit cette initiative du SBAS comme une alliance pour mieux comprendre et développer des moyens d'utiliser durablement et de préserver les océans pour les générations actuelles et futures.

« Le sanctuaire confirme l’idée que l'environnement et le développement peuvent travailler main dans la main, et que le développement durable est possible », a-t-il déclaré.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page