28.12.2010 -

Protéger la biodiversité, protéger les forêts

Logo Année internationale des forêts, 2011

Année internationale des forêts 2011 (Forêts 2011)

L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que l’année 2011 serait l’Année international des forêts afin de sensibiliser le public la gestion durable, la conservation et le développement durable de tous types de forêts. Les forêts fournissent des abris ; elles sont source de nourriture, de médicaments et d’eau propre ; elles fournissent un large éventail de services environnementaux, dont la conservation de la biodiversité, l’approvisionnement en eau, la séquestration du carbone, le contrôle des inondations, et une protection contre l’érosion des sols et la désertification. Elles jouent un rôle clé dans le maintient d’une stabilité climatique et environnemental globale. Les forêts jouent un rôle vital pour la survie et le bien-être des peuples à travers le monde, pour l’ensemble des 7 milliards d’habitants de la planète. 

Une source de moyens de subsistance

Selon les estimations, les moyens de subsistance d’1,6 milliards de personnes, comprenant plus de 2000 cultures autochtones, dépendent des forêts. Outre la nourriture et l’abri, elles offrent une large gamme de produits commercialisables tels que le bois de construction et de chauffages, des fruits, des graines et des plantes médicinales. En 2004, les produits issus des forêts représentaient environ 3,7 % du commerce international de matières premières. Les écosystèmes de forêts sont parmi les plus productifs des écosystèmes terrestres, ils ont un grand intérêt du point de vue de l’agriculture, mais aussi de l’atténuation des effets du changement climatique. L’agriculture et l’un des moteurs des taux de déforestation et de détérioration des sols dans les zones tropicales et subtropicales, qui correspondent à prés d’un quart des émissions de CO<sub>2</sub> anthropogènes.  

Refuges de biodiversité

Dans leur ensemble, la large variété de types de forêts – dans les régions tropicales, subtropicales, méditerranéennes, tempérées et boréales – représente les deux-tiers de toutes les écorégions terrestres. Elles abritent des millions d’espèces de plantes, d’animaux et d’insectes : selon les données actuelles, 80 % de la biodiversité de la planète dépendrait de la santé des écosystèmes de forêts.

Les forêts tropicales ont une biodiversité particulièrement riche. Elles hébergent plus de 60 % de la biodiversité terrestre et d’eau douce alors qu’elles ne couvrent qu’environ 10 % de la surface terrestre. 

Puits de carbone

Les forêts jouent un rôle essentiel dans le cycle du carbone global : elles stockent le carbone, absorbent les gaz à effet de serre et empêchent qu’ils ne soient relâchés dans l’atmosphère. Selon les estimations, les écosystèmes forestiers contiennent environ 80 % du carbone de la surface et 40 % du carbone du sous-sol à l’échelle mondiale. La quantité de carbone stockée actuellement dans les forêts est nettement supérieure à celle contenue dans l’atmosphère (220 %), et leur rôle en tant que réservoirs importants de carbone est pris en compte dans la discussion globale sur le changement climatique. Néanmoins, environ 20 % de l’ensemble des émissions de carbone découle d’activités liées à la déforestation et à la détérioration des forêts. Ce chiffre est supérieur à la contribution du secteur mondial des transports. Selon la FAO, la croissance rapide de la population et les besoins associés en termes d’exploitation agricole et de pâturages constituent à ce jour la plus grande menace pour les forêts tropicales. 

La conservation des écosystèmes forestiers peut améliorer notre résilience au changement climatique. On considère actuellement que la mise en place de zones protégées (réserves de biosphère, parcs nationaux) sont parmi les options les plus efficaces et les plus abordables pour la conservation des forêts. Visitez le site officiel de l’Année internationale des forêts pour participer !

Liens: organisations 

 

Publications et données

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page