» Une formation scolaire de qualité aux compétences ouvre la porte à de meilleurs emplois pour les élèves de Zam...
20.10.2016 - Education Sector

Une formation scolaire de qualité aux compétences ouvre la porte à de meilleurs emplois pour les élèves de Zambie

© UNESCO/Thomas Sakala

Dans le sud de la Zambie, des apprenants ayant déjà terminé l’école et les élèves du secondaire ont bénéficié d'un projet de l’UNESCO conçu pour s'attaquer au problème de l’accès à l’enseignement et à la formation techniques et professionnels (EFTP).

Chaque année, près de 300 000 élèvent sortent de l’école en Zambie et très peu d'entre eux sont en mesure de trouver une place dans les programmes d’EFTP. Le projet de l’UNESCO, qui fait partie du programme « Une meilleure éducation pour l’essor de l’Afrique » (BEAR) a choisi d’incorporer un apprentissage de compétences pratiques dans les programmes de l’enseignement secondaire.

Des jeunes élèves et des adultes ayant quitté l’école ont participé au projet mis en place dans le sud de la Zambie, dans une école secondaire et un Centre d’apprentissage et de renforcement des capacités (CABLAC), où ils ont reçu des certificats en menuiserie, construction, fabrication métallique, plomberie, stylisme et couture, entre autres.

Le principal de l’école secondaire, M. Jericho Nzima, a expliqué les avantages qu’il y avait à intégrer une formation aux compétences, en plus du programme scolaire standard.

« Avant l’introduction du projet BEAR dans notre école, nous avions en apparence seulement un système d’éducation à deux niveaux, mais les effectifs étaient extrêmement bas. Avec l’arrivée de ce projet, nous avons un nombre écrasant d’apprenants inscrits à notre programme de formation aux compétences. »

L'école a également remis un certificat à 50 stagiaires possédant déjà une expérience professionnelle, mais qui n’avaient aucune éducation ou formation formelle dans leurs domaines respectifs. L’obtention d’un label de qualité sous la forme de certificats formels a autonomisé les stagiaires, faisant d’eux des travailleurs qualifiés, et a facilité leurs possibilités d'emploi dans leurs communautés.

Cours d'alphabétisation inclus dans la formation aux compétences

À CABLAC, dans le sud de la Zambie, les élèves adultes quittant l’école ont ainsi pu apprendre la couture, la coupe et le stylisme dans le cadre du projet BEAR, mais les cours d'alphabétisation pour adultes étaient une condition préalable à l’inscription.

La directrice et enseignante du cours d’alphabétisation, Madame Tina Mtonga, a déclaré : « Avant de lancer ce projet, nous avons conduit une enquête avec la TEVETA (Autorité responsable de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’entreprenariat) dans la communauté ; nous avons découvert que la plupart des gens interviewés ne possédaient pas de compétences en alphabétisation. »

Madame Agness Bwalya Kaulwe a décrit avec quelle joie elle a obtenu une qualification formelle en stylisme et des compétences en alphabétisation à l'âge de 47 ans.

« J’ai quitté l'école il y a de nombreuses années et je n’avais aucune possibilité de poursuivre des études ; je suis heureuse d’être ici au CABLAC parce que j'apprends l'anglais et les mathématiques. Cela signifie que je serai capable de communiquer efficacement et bien gérer ma maison et mon entreprise parce qu’on nous enseigne aussi l’entreprenariat. »

Trente et une étudiantes ont participé à la première promotion du cours de stylisme et cela a eu un effet positif sur la communauté.

« Nous constatons bien des changements, à commencer par nos élèves, parce que la plupart de ceux que nous avons au Centre sont les parents de nos propres élèves (de l'école primaire). Nous voyons une réaction positive parce que l'importance de l’éducation a été mise en lumière » a ajouté Madame Mtonga.

Le projet BEAR est financé par le gouvernement de la République de Corée ; il a pour but d’aider les pays de la SADC (Botswana, République démocratique du Congo, Malawi, Namibie et Zambie) à améliorer leurs systèmes d’EFTP. Les projets EFTP mettent en œuvre des programmes sectoriels depuis 2011, par le recours à des partenariats publics-privés. 

La Conférence mondiale UNESCO-Cedefop sur les compétences se tient au siège de l’UNESCO, à Paris, les 20-21 octobre 2016, sur le thème « Compétences, emplois et développement durable : tendances mondiales et défis locaux ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com