» Accroître le soutien à la consolidation de la paix au Soudan du Sud
23.06.2014 - UNESCOPRESS

Accroître le soutien à la consolidation de la paix au Soudan du Sud

© UNESCO Djouba, programme d'alphabétisation pour les femmes

La Directrice générale de l’UNESCO est en visite au Soudan du Sud avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés et Forest Whitaker, Envoyé spécial de l’UNESCO, fondateur et PDG de Whitaker Peace and Development Initiative.

Accroître le soutien à la consolidation de la paix au Soudan du Sud – que ce soit à travers l’éducation, le pluralisme culturel et la liberté d’expression, ainsi que le renforcement de la protection des enfants touchés par les conflits armés – sera le thème central d’une visite conjointe d’Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, de Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, et de l’Envoyé spécial de l’UNESCO Forest Whitaker, du 22 au 24 juin.

Conformément à son mandat pour la protection des enfants, la Représentante spéciale Leila Zerrougui restera jusqu’au 27 juin au Soudan du Sud afin d’évaluer l’impact du conflit sur les enfants, de suivre l’évolution de la mise en œuvre du plan d’action signé par le gouvernement dans le but de mettre fin au recrutement et à l’exploitation des enfants dans les forces armées au Soudan du Sud, et de soutenir le travail des Nations Unies.

Irina Bokova et Leila Zerrougui plaideront pour la prévention des attaques contre le système éducatif et l’utilisation des écoles à des fins militaires.

La Directrice générale, la Représentante spéciale et l’Envoyé spécial devraient s’entretenir avec le Président Salva Kiir pour discuter de la protection des enfants et de la meilleure façon de promouvoir les droits fondamentaux du peuple sud-soudanais et plus particulièrement les droits des enfants et de la jeunesse à l’éducation et à la dignité, d’importance cruciale pour la consolidation de la paix au Soudan du Sud.

Des réunions avec divers ministres du gouvernement auront également lieu au cours de cette visite. L’accent sera mis sur la mobilisation des ressources nationales et internationales destinées à un large éventail de programmes éducatifs, dont l’éducation à la paix. La protection et l’éducation des enfants ainsi que la formation professionnelle sont essentielles dans un pays avec un taux de chômage élevé des jeunes et de faible niveau d’alphabétisation – l’un des plus bas au monde à 25% – qui contribuent au maintien des tensions et empêchent les habitants de vivre dans la dignité. Seuls 47% des enfants sud-soudanais sont scolarisés. Le taux de scolarisation des filles est particulièrement bas : seule une fille sur dix achève ses études primaires.

La visite d’Irina Bokova portera également sur l’importance de la liberté d’expression au cours de sa visite, à travers la mise en œuvre du Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité. Ce projet est mené par l’UNESCO et soutient le cadre réglementaire pour la liberté des médias.

Les médias seront invités à se joindre à une visite de l’un des campements pour la protection des civils, situés au sein même du camp de l’ONU à Djouba. Les tentes y font office d’habitations de fortune pour plus de 30 000 personnes déplacées par la guerre et les conflits ethniques dans la capitale. La visite du lieu soulignera les effets du déplacement sur les enfants et les jeunes, ainsi que le besoin de veiller à ce que tous les Soudanais du Sud bénéficient du droit à l’éducation, internationalement reconnu. Il reste encore beaucoup à faire – dans certaines régions du Soudan du Sud, les écoles sont considérées comme des endroits dangereux où les factions en guerre recrutent des enfants soldats. 

© UNESCO Djouba, programme d'alphabétisation pour les femmes

La visite du camp permettra également de présenter l’étendue des activités de l’ONU et des ONG en soutien aux personnes déplacées à l’intérieur du pays, dont du matériel éducatif élaboré par l’UNESCO et utilisé par les ONG actives au Soudan du Sud. La fondation de Forest Whitaker, Whitaker Peace and Development Initiative, lancera un programme « Cinéma pour la paix », tout à fait inédit, qui viendra s’ajouter aux projections communautaires de films organisées par l’UNESCO, qui sont bien appréciées. Cette contribution à la consolidation de la paix va consister en des projections de films sur la paix, la prévention de conflit et la réconciliation ; elles seront ensuite suivies par des débats interactifs et des jeux de rôles afin de sensibiliser le public aux valeurs et aux principes qui sous-tendent une culture de paix et de non-violence.

Le réseau Youth Peacemaker, créé par Forest Whitaker en partenariat avec l’UNESCO, Ericsson et Zain, sera présenté à des hauts fonctionnaires du gouvernement, à la communauté internationale et aux médias assistants à la réception en présence de Forest Whitaker, Irina Bokova et Leila Zerrougui. Le but de ce programme novateur – officiellement lancé le 26 juin à Torit (Équatoria-Oriental) – est de former des jeunes à mener des projets communautaires favorisant le développement durable, l’éducation, le patrimoine culturel et le dialogue interculturel. Ce programme améliorera également l’accès à l’information et à la communication, notamment par la mise en place de centres informatiques dans les différents départements d’Équatoria-Oriental.

Les participants auront également l’occasion de visiter le projet d’Exposition itinérante de l’UNESCO. Celle-ci présentera la diversité d’expression de ce pays grâce à des enregistrements vidéo et audio, des récits personnels, des photos, et d’autres objets provenant des nombreux groupes culturels qui constituent le Soudan du Sud. L’exposition a déjà traversé deux états et six départements de cette jeune nation, et permettra la création d’un musée national.

Lors de la dernière matinée de la visite, Irina Bokova et Forest Whitaker assisteront à la cérémonie de remise des diplômes de 200 formateurs en alphabétisation dans la ville de Yei. Les diplômés ont été formés pour les nouveaux centres d’apprentissage qui seront mis en place à travers un projet financé par les États-Unis.

Enfin, la mission marquera le début d’un partenariat entre Forest Whitaker et Leila Zerrougui dans le cadre de la campagne Des enfants, pas des soldats. Cette campagne, lancée en mars 2014 par la Représentante spéciale et l’UNICEF, a pour but de mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants par les forces gouvernementales dans les conflits d’ici 2016. Le Soudan du Sud est l’un des pays concernés par cette campagne.

Forest Whitaker s’est joint à Leila Zerrougui après plusieurs années d’engagement pour la réinsertion des enfants soldats. Il a découvert leur sort lors du tournage de son film Le Dernier roi d'Écosse en Ouganda.

Une conférence de presse sera organisée le 24 juin à 12h30 au Bureau de l’UNESCO à Djouba en présence de Irina Bokova, Leila Zerrougui et Forest Whitaker, ainsi que deux ministres sud-soudanais : John Gai (Ministre de l’éducation) et Nadia Arop Dudi (Ministre de la culture, de la jeunesse et des sports).

****

*Les journalistes désirant être accrédités pour couvrir la conférence de presse ou se joindre à la visite du campement pour la protection des civils doivent contacter : Mme Lydiah Gachungi – l.gachungi(at)unesco.org – 0922 066002




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page