» Rapport d’étape sur la réforme de l’UNESCO : des progrès significatifs, mais encore beaucoup de travail
06.07.2012 - UNESCOPRESS

Rapport d’étape sur la réforme de l’UNESCO : des progrès significatifs, mais encore beaucoup de travail

Le rapport de fin de premier semestre sur la situation financière de l’UNESCO montre que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l'objectif fixé par la Directrice générale de créer une Organisation plus souple et mieux focalisée. Ce rapport révèle également le besoin d’intensifier les efforts afin que l'UNESCO puisse équilibrer ses comptes d'ici la fin de l'année.

La Feuille de route pour la réforme, présentée par la Directrice générale aux États membres en février dernier, montre que le programme de l'UNESCO pour 2011-2013 peut être mis en œuvre dans les limites d'un budget fortement réduit. Une des principales conditions posée par la Feuille de route à la poursuite de cet objectif est de «faire des économies systématiques dans les activités administratives sur les coûts de personnel et les autres coûts (frais de mission, publications, consultants, assistance temporaire) et de rationaliser les pratiques ». L'UNESCO avance rapidement dans ce domaine.

Le rapport montre par exemple que du 1er janvier au 31 mai, les frais de mission du personnel ont été réduits de 65% et représentent désormais moins de 2% des dépenses de l'UNESCO (2,5 millions de dollars). Il montre également que la meilleure anticipation des missions a permis de réduire le prix moyen des billets, malgré une légère hausse du nombre de missions effectuées.

Au cours de la même période, d'importantes économies ont été faites sur les coûts de personnel. Presque tous les recrutements ont été gelés, ce qui entraîne 291 postes vacants. L'assistance temporaire a été réduite de moitié, comme le montre le graphique ci-dessous. A compter du 1er juin 2012, il y avait 247 postes temporaires au Siège, en baisse par rapport aux 482 en décembre 2011. 82% de ces contrats ont été financés par des contributions des États membres en complément de leurs contributions au budget régulier de l'UNESCO.

L'UNESCO dégage également des économies sur la réduction du nombre de ses publications. La Directrice générale, Irina Bokova, a demandé à tous les secteurs de réduire la production de documents imprimés de moitié au cours de l’exercice biennal 2012-2013. Cet objectif est en passe d’être atteint. Le nombre des publications prévues pour la période a été réduit de 45%, avec des économies supplémentaires réalisées grâce à la réduction du nombre de copies à imprimer. Le Conseil des publications encourage également la production de publications en ligne pour réduire les coûts d'impression et augmenter la portée mondiale de ses travaux. Davantage de publications sont maintenant publiées en ligne uniquement, tandis que d'autres sont publiées en ligne avec un tirage minime pour une distribution ciblée.

«Je suis impressionnée par les progrès réalisés jusqu'à présent, » a déclaré la Directrice générale. «Notre Organisation devient plus efficace. Bon nombre de nos meilleures idées de réduction des coûts viennent du personnel. Cela montre à quel point le personnel est engagé pour améliorer l'UNESCO et résoudre nos problèmes de trésorerie ».

Les autres initiatives visant à améliorer l'efficacité et réduire les coûts sont encore à l'étude ou sont en train d'être mis en œuvre. Néanmoins, la Directrice générale, souligne que les difficultés financières de l'UNESCO, provoquées par la suspension des contributions des Etats-Unis en octobre dernier, restent aiguës. A moins de nouvelles économies ou de contributions supplémentaires, l'Organisation terminera l'année dans le rouge avec à peu près 30 millions de dollars de déficit.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page