» Lancement régional du Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016 à Dakar : la coopération est cruciale pour...
11.10.2016 - UNESCO Office in Dakar

Lancement régional du Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016 à Dakar : la coopération est cruciale pour atteindre les cibles de l’ODD4

Le 15 septembre 2016, s’est tenue la réunion du lancement du Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016 (GEM) en Afrique de l’ouest et du centre. Cet évènement a été l'occasion d'examiner les progrès de l'éducation dans la région depuis l'adoption, en 2015, des objectifs de développement durable (ODD), et d’envisager de futures actions conjointes.

Etaient présents pour l'événement les représentants d’organismes régionaux, notamment l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique (ADEA), le Réseau africain de campagne pour l'éducation pour tous (ANCEFA), le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur (CAMES), le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA), la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES), la Conférence des ministres de l'Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), l’Ambassade de la Corée du Sud, le Forum des Educatrices Africaines (FAWE), Handicap international, l’IIPE-Pôle de Dakar, le Bureau international du travail (OIT), le Réseau Pour l'excellence de l'enseignement supérieur en Afrique de l'Ouest (REESAO), Save the Children, l’UNESCO, l’Institut de Statistique de l'UNESCO, le FNUAP, le HCR, UNICEF et ONU Femmes.

Publié le 6 septembre, le nouveau rapport - intitulé « L'éducation pour les peuples et la planète : créer des avenirs durables pour tous » est le premier d'une nouvelle série de Rapport mondiaux de suivi sur l'éducation qui analyse les tendances mondiales en matière d’aide à l’éducation et au développement et plaide pour des politiques d’éducation et des pratiques pédagogiques efficaces au cours des dix prochaines années et au-delà. Conformément à l’Agenda 2030, il suit avec attention la réalisation de chacune des dix cibles de l’ODD4, tout en se concentrant sur les liens réciproques existant entre l'éducation et les autres objectifs de développement durable. L’éducation, nous rappelle-t-il, a son rôle à jouer dans de nombreux aspects du développement: la réduction de la pauvreté, l'éradication de la faim, l'amélioration de la santé, l'égalité des genres et l'autonomisation, l'agriculture durable, la promotion de villes résilientes et la création de sociétés plus égalitaires et inclusives.

Mme Nihan Koseleci, de l'équipe du Rapport GEM, l’a expliqué lors de sa présentation des conclusions et recommandations de 2016 : en Afrique sub-saharienne, on constate que 31 millions d'enfants ne sont actuellement pas scolarisés, la moitié des filles non scolarisées n'a jamais mis les pieds à l’école (contre 41% des garçons) et seulement la moitié des élèves inscrits achèvent l’enseignement primaire. Si la tendance actuelle se poursuit, l'Afrique sub-saharienne n’atteindra pas l'éducation primaire universelle avant 2080 - un demi-siècle en retard par rapport à la date limite fixée par l’Education 2030. M. Sobhi Tawil, Chef de la Section Partenariats, Coopération et Recherche au siège de l'UNESCO à Paris a, par la suite, présenté des mesures concrètes pour accélérer le changement. Les pays ont besoin, par exemple, de données précises et ventilées et, une fois en leur possession, ils doivent décider des stratégies les meilleures, adaptées à leur propre contexte. Mme Ndong-Jatta, Directrice du Bureau régional de l'UNESCO à Dakar, a précisé «les pays nous ont fait savoir qu’ils n’ont besoin qu’on fasse les choses à leur place; ils ont besoin de partenaires ".

Les présentations ont été suivies par des panels de discussion autour de deux thèmes : d'une part, le lien entre l'éducation et les autres ODD dans le contexte de l'Afrique de l'Ouest et du Centre; et d'autre part, les implications des cibles dans le cadre de la planification et de la mise en œuvre des politiques éducatives. L'accent a été mis sur l'élaboration de stratégies pour atteindre ces cibles, en fonction des activités actuelles et potentielles des participants. Les débats ont mis en évidence la nécessité d’adapter les réalités de l'école à celles du travail, de la recherche à celles de la politique, et de l'éducation à celle la culture locale, entre autres.

La collaboration et l’«interconnexion» ont été mises en avant pendant l'événement. Mme Ndong-Jatta a conclu en soulignant l'importance de travailler ensemble - entre ministères, organismes et secteurs – pour partager les connaissances et de développer des activités conjointes qui permettront d'accélérer le développement de l'éducation en Afrique subsaharienne. "Grâce à la communication et aux partenariats, a-t-elle expliqué, nous avons de plus grandes chances d'atteindre les cibles des ODD».

Pour en savoir plus sur le Rapport mondial de suivi sur l'éducation 2016, prière de cliquer ici pour accéder au document complet et aux informations qui lui sont liées, aux vidéos et aux ressources pour les médias sociaux.

fr.unesco.org/gem-report/report/2016/l%E2%80%99%C3%A9ducation-pour-les-peuples-et-la-plan%C3%A8te-cr%C3%A9er-des-avenirs-durables-pour-tous




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page