» Respect de la vulnérabilité humaine, médecine traditionnelle et clonage humain au programme du Comité bioéthiq...
20.10.2010 - UNESCOPRESS

Respect de la vulnérabilité humaine, médecine traditionnelle et clonage humain au programme du Comité bioéthique de l'UNESCO

La 17e session du Comité international de bioéthique (CIB) de l’UNESCO se tiendra les 26 et 27 octobre au Siège de l'Organisation à Paris. Trois grands thèmes y seront débattus : le principe du respect de la vulnérabilité humaine, les implications éthiques de la médecine traditionnelle et enfin le clonage humain et la gouvernance.

Créé en 1993, le Comité international de bioéthique (CIB) composé de 36 experts indépendants offre un espace international de réflexion sur les implications éthiques du progrès scientifique.

            La réunion sera ouverte le 26 octobre (10 h, salle XI) par le Président du CIB, Donald Evans, et Pilar Alvarez Laso, Sous-Directrice générale pour les sciences humaines et sociales.

            Lors de la session du matin (10h30-13h), le groupe de travail du Comité discutera du principe de respect de la vulnérabilité humaine et de l'intégrité personnelle. Ce principe est exposé dans l'article 8 de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme (2005) : « Dans l’application et l’avancement des connaissances scientifiques, de la pratique médicale et des technologies qui leur sont associées, la vulnérabilité humaine devrait être prise en compte. » Le Comité examinera également un projet de rapport traitant de la vulnérabilité dans les contextes cliniques, la recherche médicale sur les sujets humains et les applications biotechnologiques.

            De 14h30 à 17h30, le groupe de travail du CIB sur la médecine traditionnelle et ses implications éthiques présentera son projet de rapport préliminaire. Ce thème a été ajouté cette année au programme de travail du Comité en raison de son importance dans les pays en développement où environ 80 % de la population a recours à la médecine traditionnelle pour les soins de santé de base. Le projet de rapport souligne le besoin de réglementations et de normes éthiques dans la pratique de la médecine traditionnelle et la recherche dans ce domaine.

            Le 27 octobre (10h-13h), le CIB poursuivra son examen de la question du clonage humain et de la gouvernance internationale. Après avoir finalisé un rapport sur ce sujet en 2009, il étudie désormais les dernières avancées scientifiques, sociales et juridiques pour mettre à jour le débat et se concentre notamment sur les différentes possibilités de législation sur le clonage à des fins de reproduction d'êtres humains.

            La réunion du CIB sera suivie d'une session conjointe du CIB et du Comité intergouvernemental de bioéthique (CIGB) qui aura lieu les 28 et 29 octobre dans le but de favoriser l'échange d'opinions et d'idées entre les deux entités. Le CIGB est composé de 36 Etats membres dont les représentants se réunissent pour examiner les avis et recommandations du CIB. Les deux comités coopèrent afin de produire des avis, recommandations et propositions qui sont soumis à la Directrice générale pour ensuite être considérés par les organes directeurs et les Etats membres de l’UNESCO.

            Les sessions du CIB et du CIB/CIGB sont toutes deux ouvertes au public.

Plus d'information  sur la 17e session

L'UNESCO et la bioéthique




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page