» Sécurité des journalistes et liberté d’expression : Les forces de sécurité malienne outillées
16.06.2016 - UNESCO Office in Dakar

Sécurité des journalistes et liberté d’expression : Les forces de sécurité malienne outillées

Bamako 15 juin 2016 – Le bureau de l'UNESCO à Bamako, en collaboration avec le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile et EUCAP Sahel Mali, a organisé du 13 au 15 juin 2016, à l’école de maintien de la paix de Bamako, un atelier de formation sur la sécurité des journalistes et la liberté d'expression et la liberté de la presse.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Colonel Salif Traoré, en présence du Chef de la Mission EUCAP Sahel-Mali, Albretch Conze, de la Représentante du Chef de Bureau de l’UNESCO à Bamako, Madame Sasha Rubel Diamanka et des formateurs, Ian Lafrenière, Expert UNESCO et Philippe Perez, Expert EUCAP Sahel-Mali.

La formation qui a réuni pendant trois jours une trentaine de participants issu de la police nationale, de la gendarmerie nationale, de la garde nationale, de la protection civile et des journalistes, vise à établir des relations plus professionnelles entre les forces de sécurité et les journalistes, permettant ainsi de créer un environnement favorable à la liberté d’expression pour tous les citoyens.

Madame Sasha Rubel Diamanka dans son discours à l’ouverture a rappelé que le programme de formation répond parfaitement à la mission de l’UNESCO qui est de promouvoir la paix dans le monde à travers la valorisation de la communication et de l’information, et précisément au Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité. Le Plan d’Action est le premier Plan de l’ONU à l’échelle systématique qui vise à la création d'un environnement libre et sûr pour les journalistes et les professionnelles des médias, y compris les producteurs de médias sociaux, dans les deux situations de conflit et de non-conflit, dont UNESCO est le coordinateur. Madame Sasha Rubel Diamanka, dans ce cadre, a réitéré le soutien de l’UNESCO à renforcer le secteur médiatique Malien.

Le Chef de Mission de EUCAP Sahel Mali, quant à lui s’est réjoui de la collaboration de son institution avec le Ministère de la Sécurité et de la protection civile et le bureau de l’UNESCO à Bamako, il a souhaité la pérennisation de pareille initiative.

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a remercié le Bureau de l’UNESCO à Bamako et les différents partenaires pour leur accompagnement. « Je suis content que l’UNESCO ait apporté son soutien à cette formation à Bamako. Nous avons besoin d’autres formations de ce genre et il est du devoir de chaque participant ici présent de partager avec ses collègues les connaissances acquises au cours de cette formation ». Il a ensuite exhorté le Bureau de l’UNESCO à Bamako, de prévoir de soutenir des formations spécifiques sur les médias et la sécurité destinées aux forces de sécurité maliennes.

Durant trois jours de formation, les questions présentées aux participants portaient sur les thèmes suivants : les procédures de sécurité sur le terrain ; les moyens de garantir aux journalistes l’accès aux informations dont ils ont besoin ; la communication avec les médias ; le journalisme, la démocratie et la liberté d’expression.

Le Commandant Ian Lafrenière, formateur principal, a utilisé une méthodologie mixte (présentations, discussions de groupe, séances de questions-réponses et exercices pratiques) pour permettre aux participants de comprendre les différents concepts et sujets abordés au cours de l’atelier. Des recommandations concrètes issues de la formation incluent le besoin de renforcer la confiance et la communication entre les forces de l’ordre et les journalistes, ainsi que le besoin de renforcer la formation et la professionnalisation des journalistes au Mali en ce qui concerne le reportage sensible au conflit. Enfin, le souhait était exprimé par les participants de pérenniser cette formation dans le cadre des écoles de formation des forces de l’ordre, au niveau national.

La deuxième session se déroulera les 16, 17 et 18 juin, et aura pour objectif de renforcer les capacités des formateurs du Ministère de la sécurité et de la protection civile, sur la liberté de la presse, la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, en assurant l’adoption d’un curricula de Formation sur la liberté d’expression et la sécurité des journalistes, ainsi que les relations avec les médias à l’attention des écoles de police et de gendarmerie.

Pour en savoir plus sur la formation, veuillez écouter l’émission radio sur Studio Tamani, Mali, avec Mahamadou Z Sidibé, Directeur Général Adjoint de la police, Commandant Ian Lafrenière, Police de Montréal, Canada, Celia Almeida, Journaliste du Journal Du Mali, Sasha Rubel Diamanka, Conseillère Régionale pour la Communication et l' Information au Bureau Régional de l'UNESCO à Dakar,

lien :http://www.studiotamani.org/index.php/dialogues/8010-la-situation-securitaire-au-mali-les-forces-de-securite-et-la-liberte-d-expression-et-de-la-presse

Ce projet a reçu un soutien du Royaume de Norvège.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com