» Sauver notre océan nécessite un engagement soutenu envers les observations et les sciences
08.06.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Sauver notre océan nécessite un engagement soutenu envers les observations et les sciences

Malgré le rôle central joué par l’océan pour l’humanité, la biodiversité et la santé de notre planète, son état est aujourd’hui dégradé par le manque de compréhension et de gestion de ses processus complexes. Le 7 juin 2017, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a eu l’occasion de faire une allocution sur les mesures nécessaires à prendre pour sauver notre océan, lors de la session plénière de la Conférence des Nations Unies pour les océans.

La première évaluation mondiale de l’océan des Nations Unies a établi que cette détérioration était en grande partie due à la non-intégration des preuves scientifiques à la gestion durable de notre océan. Davantage d’efforts s’avèrent indispensables pour attirer l’attention sur le rôle essentiel joué par les observations et la recherche pour fournir les connaissances nécessaires à une prise de décisions informée et ancrée dans le développement durable.

« Si nous ne parvenons toujours pas à résoudre ces problèmes, nous pourrions alors créer un cycle destructeur de dégradation qui, à terme, privera la société et notre planète des nombreux avantages dérivés de l’océan, » a déclaré Julian Barbière, Chef de la Section des politiques marines et de la coordination régionale de la CIO, au nom de la CIO-UNESCO.

La CIO est déjà profondément impliquée dans la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable (ODD) 14 – sur la conservation et l’utilisation des océans, des mers et des ressources marines – en tant qu’organisme responsable des cibles 14.3 et 14.a sur l’acidification de l’océan et les capacités de recherche marines, respectivement, et en fournissant les connaissances scientifiques relatives à plusieurs autres cibles. Mais la réalisation de l’ODD 14 exige également une sensibilisation accrue du public à l’état de l’océan, que la CIO s’efforce de concrétiser en cultivant une culture de bienveillance au travers d’activités d’éducation à l’océan et, plus généralement, d’éducation au développement durable par le biais d’autres programmes de l’UNESCO.

Pour finir, Julian Barbière a invité le public à se joindre à la proposition des États membres de la COI de lancer une Décennie internationale de l’océanologie au service du développement durable, sous les auspices des Nations Unies, pour les années 2021-2030. La Décennie fournirait un cadre pour une action concertée de tous les États, ainsi que des parties prenantes concernées, en vue d’intégrer à leurs politiques la recherche et le renforcement des capacités indispensables à la réalisation de l’ODD 14.

Visitez notre page « L’UNESCO à la Conférence de l’ONU sur les océans » pour prendre connaissance du programme, de nos événements parallèles et de l’ensemble de nos engagements volontaires.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Julian Barbière (j.barbiere(at)unesco.org)




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com