15.09.2011 - UNESCOPRESS

Seize sites candidats au Réseau mondial des géoparcs

Le Bureau du Réseau mondial des géoparcs nationaux, qui se réunit du 16 au 18 septembre dans le géoparc Gea Norwegica (Norvège) à l’occasion de la 10e Conférence des géoparcs européens, examinera les candidatures de 16 sites souhaitant rejoindre le Réseau mondial.

Les 16 sites candidats sont : les Alpes carniques (Autriche), Bodoquena-Pantanal (Brésil), Quadrilatero ferrifero (Brésil), le parc de Hong Kong (Chine), Tianzhu Shan (Chine), la Sierra Norte di Sevilla (Espagne), Villuercas Ibores Jara (Espagne), le parc des Bauges (France), le parc du Chablais (France), Burren et les falaises de Moher (Irlande), Katla (Islande), Batur (Indonésie), Pacitan (Indonésie), Aras (Iran),  les Alpes apuanes (Italie), Muroto (Japon).

Créé sous les auspices de l’UNESCO, le Réseau mondial des géoparcs nationaux existe depuis 2004. Il compte à ce jour 78 sites répartis dans 26 pays*. Pour obtenir le label géoparc, les sites doivent présenter un patrimoine géologique conséquent, être dotés d’une solide structure de gestion et d’une stratégie de développement économique, s’appuyant notamment sur le tourisme durable. Chaque candidature est examinée par une équipe d’experts mandatée par l’UNESCO, qui se rend sur le site afin de déterminer s’il répond aux critères requis pour obtenir le label.

Le Réseau rassemble des sites aussi divers que l’île de Langkawi (Malaisie), qui présente la plus vieille formation rocheuse du pays ; la forêt pétrifiée de l’île de Lesvos (Grèce) ou encore le site de Vulkaneifel (Allemagne), remarquable pour ses cratères volcaniques.

      ****

*Allemagne, Australie, Autriche, Brésil, Canada, Chine, Croatie, République tchèque, Finlande, France, Grèce, Hongrie/Slovaquie, Iran, Irlande, Italie, Japon, Malaisie, Norvège, Pologne, Portugal, République de Corée, Roumanie, Espagne, Royaume-Uni, Viet Nam.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page