» L'Initiative "UNESCO : perspectives d’avenir" avec Amina J. Mohammed
04.07.2014 - EXB

L'Initiative "UNESCO : perspectives d’avenir" avec Amina J. Mohammed

© UNESCO / Ala El-Fellah
Meeting with Amina J. Mohammed, Special Advisor to UN Secretary-General, on “UNESCO’s role and the Post-2015 Sustainable Development Agenda”, 2 July 2014

Le Président du Conseil exécutif de l'UNESCO, M. Mohamed Sameh Amr, ambassadeur d'Egypte auprès de l'UNESCO, a invité Madame Amina J. Mohammed, Conseillère spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour la planification du développement sur l'après-2015, afin de lancer la série d’événements organisés dans le contexte de la décision du Conseil exécutif sur «l'UNESCO à 70ans et perspectives d'avenir".

Le président du Conseil exécutif, a rappelé l'objet de ces réunions, dans le prolongement de la 194 EX / Décision du Conseil exécutif en, à savoir «faire pleinement usage de la richesse de l'UNESCO de l'expertise et de son rôle en tant que centre culturel et intellectuel" à relever les défis contemporains mondiaux dans les compétences spécifiques de l'Organisation dont, l'éducation, les sciences, la culture, et la communication et l'information.

Lors de son allocution d'ouverture, l'Ambassadeur Amr a rappelé que « le processus de développement après-2015 est de la plus haute importance pour l'avenir de l'UNESCO – non seulement parce que le 70e anniversaire de l'Organisation sera célébré en 2015, mais surtout parce que 2015 représente le début de la période post-Objectifs du Millénaire ainsi que le début de l’agenda pour le développement  durable qui façonneront la politique multilatérale pour les années à venir. » Il a exhorté tous les participants « à recourir à tous les moyens possibles pour promouvoir les intérêts de l'Organisation afin d'obtenir l’inclusion des objectifs, des cibles et des indicateurs spécifiquement liées aux domaines de l'UNESCO  dans le document final » qui en cours de négociation.

Madame Amina J. Mohammed a insisté auprès des participants que le présent est « un moment crucial dans notre lutte commune pour l’éradication de la pauvreté et la réalisation d’un développement durable. » Elle a indiqué que le « débat sur l'après-2015 offrait une occasion historique pour redéfinir le cadre de notre avenir, et trouver un équilibre entre les aspirations de tous les peuples à atteindre leur plein potentiel avec les ressources limitées de notre planète. » Enfin, elle a rappelé que « 2015 représente une étape importante pour l'humanité », car la génération actuelle est la première à avoir « les ressources et le savoir-faire pour mettre fin à l'extrême pauvreté et de mettre notre planète sur une trajectoire de développement durable avant qu'il ne soit trop tard. » Elle a exhorté tous les représentants de l'UNESCO « à travailler ensemble pour relever ce défi qui n'arrive qu'une fois par génération. »

Au cours de la discussion, les efforts en cours entrepris non seulement par la Directrice générale, mais aussi ceux des États membres, il est clairement apparu que l'éducation, les sciences, la culture, la communication et l'information jouent tous un rôle important en tant que vecteurs clés du développement durable.

Les Représentants des États membres du Conseil exécutif ont pu exprimer leurs préoccupations sur l'état d’avancement des négociations internationales relatives à l'élaboration du document final, en exprimant leur désir de voir inclus de façon adéquate ces vecteurs importants pour le développement dans le cadre des objectifs, des cibles et des indicateurs qui seront adoptés définitivement en 2015.

En conclusion de cette réunion, le Président du Conseil exécutif de l'UNESCO, l'Ambassadeur Mohamed Sameh Amr, a invité les représentants des États membres à transmettre à leurs capitales l’urgent nécessité d’une plus grande intégration de l'éducation, des sciences, de la culture, de la communication, et de l'information dans le document final qui sera adopté en 2015.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page