» Renforcer le soutien international pour la Décennie de l’océanologie à l’Assemblée générale des Nations Unies
27.09.2017 - Commission océanographique intergouvernementale

Renforcer le soutien international pour la Décennie de l’océanologie à l’Assemblée générale des Nations Unies

© UNESCO - Evénement parallèle sur la Décennie de l'océanologie le 25 septembre 2017 au Siège de l'ONU (New York, Etats-Unis).

Le 25 septembre 2017, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO et les missions permanentes des Maldives et de la Norvège auprès des Nations Unies ont organisé un événement parallèle à l’Assemblée générale de l’ONU à New York pour promouvoir la Décennie internationale de l’océanologie au service du développement durable.

M. Thoriq Ibrahim, ministre de l’Environnement et de l’Energie des Maldives, a insisté sur le potentiel de cette Décennie à faire valoir la nécessité d’une science marine plus solide ainsi que d’une coopération renforcée entre les Etats.

A l’image des Maldives, la Norvège est très dépendante de l’océan. M. Jo Høvik, Conseiller spécial sur l’océan au ministère norvégien des Affaires Etrangères, a déclaré que son pays investissait actuellement dans des activités de cartographie et de surveillance. En plus de ces efforts, le Programme Nansen a récemment lancé son troisième vaisseau de recherche afin de renforcer les efforts régionaux et nationaux.

L’ONU-Océans, qui est le mécanisme de coordination impliquant toutes les agences onusiennes traitant des questions océaniques, a montré le rôle crucial que joue l’océanologie dans la prévision et dans l’adaptation au changement climatique. La Décennie encouragerait non seulement le développement et le transfert de technologie marine, mais aiderait également le suivi de la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable (ODD) 14 ainsi que le développement d’une gestion intégrée de l’océan.

M. Vladimir Ryabinin, Secrétaire exécutif de la COI a déclaré qu’en dépit du progrès significatif de la science et des systèmes d’observation de l’océan, il y a encore beaucoup d’inconnues, notamment les fonctions et services de certains écosystèmes marins ainsi qu’un million d’espèces qui restent à découvrir d’après les estimations. Par ailleurs, il a mentionné le rôle vital de l’océan dans les systèmes sociaux et écologiques ainsi que l’urgence de mieux comprendre les différentes pressions s’exerçant sur l’océan et les risques qui y sont associés.

L’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA) a fait écho à ces propos en rappelant le besoin d’une observation et d’une compréhension effectives de l’océan pour surmonter les manques actuels et conserver les ressources marines. NOAA a souligné qu’un effort international était nécessaire pour mener suffisamment d’observations océaniques.

Enfin, la Décennie serait l’opportunité d’avancer le travail de la COI en augmentant le nombre de personnes en formation et en améliorant l’égalité des genres dans les activités de formation. Les efforts investis dans la mise en œuvre de l’ODD 14 impactent directement sur le reste des ODD.

La COI et les Etats membres de l’ONU ont déjà appuyé cette initiative au cours de la Conférence sur les océans de l’ONU (5-9 juin 2017, à New York) ; de la 29e session de l’Assemblée de la COI (21-29 juin 2017, à Paris) ; et par la Déclaration ministérielle sur les océans et la santé humaine de Lisbonne (8 septembre 2017, Lisbonne).

Pour plus d’information, veuillez contacter :

COI-UNESCO :

Julian Barbière, Chef de la section des politiques marines et des programmes régionaux  (j.barbiere(at)unesco.org)

Bureau de l’UNESCO à New York :

Hellin Brink (h.brink(at)unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page