» Des experts syriens et internationaux s'entendent sur des mesures d'urgence pour sauvegarder le patrimoine de ...
04.06.2016 - UNESCOPRESS

Des experts syriens et internationaux s'entendent sur des mesures d'urgence pour sauvegarder le patrimoine de Syrie

© Simone RiccaAncient Villages of Northern Syria

Berlin, 4 juin —Près de 230 experts syriens et internationaux ont pris part à une réunion de deux jours afin d'évaluer les dommages causés aux sites du patrimoine culturel en Syrie, développer des méthodologies et établir des priorités dans les mesures de sauvegarde d'urgence relatives au patrimoine du pays. Cette réunion, qui s'est tenue du 2 au 4 juin, était organisée par l'UNESCO et le Bureau fédéral allemand des affaires étrangères. Elle a été ouverte par Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO.

Parmi les participants à la conférence figurent des spécialistes de premier plan : archéologues, des anthropologues, des experts en préservation des monuments, des architectes et des urbanistes. Parmi eux se trouvaient des représentants de la Direction générale des antiquités syriennes (DGAM) ainsi que d’autres scientifiques et experts syriens ou exerçant en Syrie.

« La conférence de Berlin a donné un signal très positif pour jeter les bases culturelles d’un ordre syrien après la guerre. Les sites du patrimoine mondial façonnent l’identité syrienne et seront décisifs pour l’unité du pays. Un travail herculéen devra être mené à un moment ou un autre. Il devra reposer sur des fondations saines », a déclaré Maria Böhmer.

« Pour réussir », a prévenu Irina Bokova, « nous devons réunir le meilleur de l’expertise internationale, en gardant en tête le principe selon lequel la culture ne doit être ni manipulée ni instrumentalisée. Je remercie tous les experts syriens et internationaux unis ici pour le patrimoine : c’est cela l’esprit de Berlin ».

Zoya Massoud, l’une des jeunes expertes syriennes ayant pris part à la Conférence a déclaré : « il est urgent que la jeune génération s’engage dans la planification relative à la conservation et réhabilitation de notre patrimoine. C’est la raison pour laquelle nous proposons de mettre en place un système de suivi qui rassemble de jeunes experts et des professionnels confirmés pour la protection du patrimoine culturel ».

La réunion d’experts pour la sauvegarde d’urgence de la sauvegarde du patrimoine culturel syrien s’est articulée autour de plusieurs tables rondes portant sur l’évaluation des dommages et des actions actuelles par des professionnels du patrimoine culturel. Des sessions thématiques organisées dans le cadre de la réunion ont été l’occasion d’aborder le rôle des communautés locales, de la documentation et des archives, du renforcement des capacités et des plans de sauvegarde.

Les participants ont dressé un état des lieux du travail accompli jusqu’ici par les acteurs locaux et internationaux. Ils ont proposé des mesures pratiques dans les domaines suivants : évaluation des dommages ; établissement d’inventaires ; mise en place de cadres légaux et institutionnels ; gestion de l’aide technique, notamment pour ce qui est des mesures d’urgence pour le patrimoine construit ; renforcement des capacités et communication et la sensibilisation.

Des mesures concrètes ont évoquées pour les villes historiques, les sites archéologiques, les musées, les objets meubles et le patrimoine immatériel. Elles ont été ajoutées aux recommandations de l’UNESCO et à la feuille de route adoptées en 2014..

Les participants ont également abordé la question cruciale du pillage et du trafic illicite du patrimoine culturel. Ils ont appelé de leurs vœux la création d’une liste d’objets pillés issus de Syrie pour compléter la Liste rouge du Conseil international des musées (ICOM) et exhorté tous les gouvernements à mettre en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies interdisant le trafic de biens culturels issus du pays.

Les experts ont aussi appelé les agences internationales de développement et de financement à inclure le patrimoine culturel dans les programmes de financement et de rétablissement post-conflit.

Cette réunion permettra à l’UNESCO de mettre à jour et de développer le Plan d’action pour la sauvegarde d’urgence du patrimoine culturel syrien, adopté au cours de la première réunion d’experts sur la Syrie en 2014.

« La réunion a montré que toutes les parties prenantes sont capables et désireuses de travailler ensemble pour sauvegarder le patrimoine culturel syrien », a déclaré Nazir Awad, Directeur du département des monuments historiques. « Nous espérons que cette réunion ouvrira la voie à un large soutien à venir ».

Plusieurs experts syriens ont souligné la nécessité d’unir tous les efforts pour atteindre l’objectif commun lié à la sauvegarde et la préservation du patrimoine culturel. Tous les participants ont par ailleurs relevé le potentiel considérable que recèle la culture pour consolider la réponse humanitaire, la cohésion sociale et le dialogue. Ils ont encore rappelé le rôle crucial de la DGAM, des ONG et de la société civile –en particulier des citoyens syriens qui risquent leur vie pour protéger le patrimoine - pour atteindre ces objectifs et obtenir plus d’aide de la communauté internationale.

Organisé deux ans après la première réunion d’experts sur la Syrie, la conférence de Berlin avait trois objectifs : échanger de l’information sur l’état de tous les sites du patrimoine en Syrie, parvenir à un consensus sur les priorités et les mesures d’urgences, coordonner toutes les actions et définir une vision commune.

A l’issue de la conférence, les experts ont présenté des propositions visant à améliorer les perspectives d’avenir du patrimoine syrien à travers des plans de rétablissement post-conflit. Ils ont notamment mis l’accent sur la nécessité de lancer des initiatives de renforcement des capacités dans tout le pays et de faire en sorte que les ressources et l’aide soient considérablement augmentés. Ils ont également souligné la nécessité d’impliquer tous les acteurs, notamment humanitaires, et rappelé le rôle central des communautés locales et le travail de coordination de l’UNESCO.

Lors de la clôture de la réunion, Mechtild Rössler, Directrice du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, a rappelé le rôle clé de la culture et de l’identité et la nécessité de protéger le patrimoine culturel. « Je remercie tous les participants pour leur contribution et leur approche constructive. Nous avons besoin d’un tel esprit de coopération pour travailler ensemble sur les futurs projets dans la phase de rétablissement mais aussi sur les projets actuels relatifs à la sauvegarde d’urgence et le patrimoine culturel de la Syrie ».

La réunion internationale d’experts était organisée conjointement par l’UNESCO et le Bureau fédéral allemand des affaires étrangères en coopération avec l’Institut archéologique allemand, la Fondation du patrimoine culturel prussien, la Fondation Gerda Henkel et la Commission nationale allemande pour l’UNESCO.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page
t3test.com