» Récits gravés dans la pierre : la protection des ressources en eau du karst pour un quart de la population mon...
07.03.2012 - Natural Sciences Sector

Récits gravés dans la pierre : la protection des ressources en eau du karst pour un quart de la population mondiale

© Ronan Hennessy, Burren and Cliffs of Moher Geopark. Burren karstic surface, Burren and Cliffs of Moher Geopark

Plus de 335 projets répartis dans environ 150 pays avec des contributions de milliers de géoscientifiques témoignent de la qualité scientifique et pratique du Programme international de géosciences (PICG) depuis sa création en 1972.

40 ans après sa création, le PICG a décidé de célébrer son anniversaire en publiant un livre relatant certains « récits gravés dans la pierre ». Durant les semaines précédant sa célébration officielle, nous allons choisir une sélection de récits pour présenter les 5 grands thèmes du PICG : Ressources de la Terre, changement climatique, Géorisques, l'hydrogéologie et Terre profonde.

Un de ces récits permet de souligner que des efforts mondiaux visent à comprendre la nature des systèmes karstiques, à partir de laquelle on estime que 20 % à 25 % de la population mondiale a accès à l’eau potable directement ou indirectement. Les paysages et les systèmes aquifères karstiques prennent forme dans des roches très solubles (calcaire, dolomite et gypse par exemple) parcourues par de grandes rivières souterraines qui circulent à travers des grottes creusées par la dissolution de l’eau. Les paysages karstiques offrent une grande diversité et peuvent prendre l’aspect des pavages pierreux nus et plats comme ceux du Burren de l’ouest de l’Irlande par exemple, des plaines vallonnées et creusées de dépressions en forme de cuvettes, appelées dolines, ou encore d’imposants pics karstiques qui bordent la rivière Li dans le sud-ouest de la Chine créant un relief iconique si particulier. De sérieux problèmes environnementaux se posent dans les régions karstiques.

Beaucoup de personnes sont tributaires de l’eau provenant des aquifères karstiques et pourtant des problèmes relatifs à la qualité de l'eau et à son accès à l'eau existent. En effet, l'eau s’écoule sous terre plutôt qu’en surface, ce qui crée des problèmes particulièrement importants dans les régions caractérisées par un climat de mousson avec une saison sèche prolongée. Contrairement aux eaux de puits ou de source que l’on trouve dans d’autres contextes géologiques, et qui sont le plus souvent de bonne qualité, dans les systèmes karstiques, des polluants peuvent s’infiltrer rapidement dans le sol sans être réellement filtrés, et se propager tout aussi rapidement par les cours d’eau souterrains jusqu’à l’eau des sources ou des puits. L’exploitation des ressources en eau du karst exige parfois des techniques spéciales.

De nombreuses contributions ont été apportées au fil des années, notamment dans divers domaines, comme le traçage des eaux souterraines, la géophysique, les méthodes de cartographie des cours d’eau souterrains. Une initiative d’envergure a été menée pour mettre au point des méthodes de cartographie de la vulnérabilité des eaux souterraines. Cinq projets du PICG, dont un en cours, ont porté sur les systèmes karstiques entre 1990 et aujourd'hui. Ce travail a grandement amélioré la communication internationale entre scientifiques des karsts, et a permis d’établir des corrélations entre scientifiques et de comparer les reliefs et les systèmes karstiques à travers le monde.

Un autre aboutissement majeur est la création en 2008 du Centre international de recherche sur le karst (IRCK), un centre de catégorie 2 placé sous l’égide de l’UNESCO et hébergé par l’Institut de géologie du karst de l’Académie des sciences géologiques de Chine. L’IRCK vise à améliorer la compréhension des systèmes karstiques à l'échelle mondiale, ses objectifs sont d’améliorer la compréhension des systèmes karstiques à l’échelle mondiale, de préserver l’équilibre écologique des milieux karstiques et de promouvoir le développement socio-économique durable des régions karstiques qui sont l’un des systèmes environnementaux les plus fragiles du monde.

Extrait tiré de Récits gravés dans la pierre - 40 ans du Programme international de géosciences (PICG), publié en 2012 par l’UNESCO et UISG

Les projets PICG :

  • Les changements environnementaux et pérennité des systèmes karstiques 2011-2015 (PICG / ASDI 598)
  • Étude globale des aquifères karstiques et des ressources en eau 2005-2010 (PICG 513)
  • Corrélation globale de l'hydrogéologie des systèmes karstiques et de ses écosystèmes associés 2000-2004 (PICG 448)
  • Processus karstiques et cycle du carbone 1995-1999 (PICG 379)
  • Géologie, climat, hydrologie et formation du karst 1990-1994 (PICG 299)  



<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page