» Dix ans après – Commémoration de la tragique destruction des Bouddhas géants de Bamiyan (Afghanistan)
28.02.2011 - UNESCOPRESS

Dix ans après – Commémoration de la tragique destruction des Bouddhas géants de Bamiyan (Afghanistan)

© UNESCO/G. Gonzales Brigas - Le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan figurent sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et la Liste en péril depuis 2003.

L’UNESCO va commémorer le 10ème anniversaire de la tragique destruction des Bouddhas géants de Bamiyan avec un forum et une réunion d’experts qui examineront à Paris pendant deux jours les moyens de préserver et de présenter au public le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan.

En amont de ce 10ème anniversaire, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, - qui ouvrira les commémorations - a exhorté la communauté internationale à protéger le patrimoine de l’humanité contre les dommages ou destructions, les troubles, l’appropriation politique et le vol :   « Il y a dix ans, l’UNESCO et la communauté internationale ont assisté, impuissants, à la destruction des remarquables Bouddhas de Bamiyan. Les deux statues monumentales témoignaient depuis 1 500 ans de la grandeur de notre humanité partagée. Elles ont été détruites dans le contexte du conflit dévastateur qui a touché l’Afghanistan et pour battre en brèche le pouvoir de la culture comme force de cohésion pour le peuple afghan ».  

« Depuis, nous avons connu d’autres tristes exemples d’un patrimoine culturel livré aux conflits, aux troubles politiques et au détournement. Nous tous, les gouvernements, les éducateurs et les médias, nous devons sensibiliser davantage aux normes mises en place par la Convention du patrimoine mondial de 1972, par la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, et ses Protocoles, ainsi que par la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels ».              

L’UNESCO a mené plusieurs grands projets de préservation en Afghanistan. En 2003, le paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en danger. L’organisation a mené un projet en trois temps, aujourd’hui presque terminé, afin de protéger les niches des Bouddhas et leurs peintures murales. Le Japon a été le principal contributeur financier de ce projet qui a également permis la sauvegarde de fragments des statues. D’autres initiatives menées par l’UNESCO comprennent la réhabilitation du Musée national d’Afghanistan, des travaux de préservation du Minaret et des vestiges archéologiques de Djam (inscrit sur la Liste du patrimoine en 2002) et une campagne internationale en faveur du retour dans le pays de biens culturels afghans. Le forum du 2 mars, intitulé Vers le rapprochement culturel et la tolérance, sera suivi les 3 et 4 mars de la 9ème réunion du Groupe de travail d’experts sur Bamiyan. Les deux événements sont organisés par la Délégation permanente d’Afghanistan auprès de l’UNESCO.

Interviendront au cours de ce Forum international : le Dr. Sayed Makhdum Raheen, ministre afghan de l’Information et de la Culture ; le Dr Altwaijri, Directeur général de l’Organisation islamique pour l'Éducation, les Sciences et la Culture (ISESCO) ; Mohammad Kacem Fazelly, Ambassadeur et Délégué permanent de l’Afghanistan auprès de l’UNESCO et de l’ISESCO ; Madanjeet Singh, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO ; Habiba Sarabi, Gouverneur de la province de Bamiyan. Cet avenir des niches et les différentes options de présentation des vestiges des Bouddhas figurent aussi à l’ordre du jour de la 9ème réunion du Groupe de travail d’experts sur Bamiyan qui se tiendra les 3 et 4 mars. Seront présents des officiels afghans, des experts internationaux, des bailleurs de fond et d’autres partenaires.  

L’UNESCO n’est pas favorable à une reconstruction des Bouddhas mais la réunion d’experts permettra d’examiner d’autres façons de présenter les vestiges et les niches, tout en préservant le paysage culturel de Bamiyan et en y effectuant des recherches. Le site témoigne de l’importante école d’art bouddhique du Gandhara qui a intégré ici, du 1er au treizième siècle, différentes influences culturelles de l’est et de l’Ouest. Il abrite également plusieurs ensembles monastiques et sanctuaires bouddhistes, ainsi que des édifices fortifiés de la période islamique.  

*****




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page