» Le Sous-directeur général pour la Priorité Afrique et les Relations extérieures signe un nouvel accord de part...
27.12.2018 - Africa Department

Le Sous-directeur général pour la Priorité Afrique et les Relations extérieures signe un nouvel accord de partenariat avec ARMOR

Le mercredi 19 décembre 2019, le Sous-directeur général pour la Priorité Afrique et les Relations extérieures de l’UNESCO, Firmin Edouard Matoko, a signé, au nom de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, un accord de partenariat avec ARMOR SAS[1], dont le Président, Hubert de Boisredon, était représenté par Olivier Portier, Responsable du Développement Commercial.

Cette nouvelle coopération entre l’UNESCO et ARMOR dans le domaine des nouvelles technologies, en l’occurrence les kits solaires comprenant les films photovoltaïques organiques ASCA et des lampes portatives rechargeables, constitue une innovation, qui a été expérimentée sur une base pilote, au début de cette année à Akplolo, au Togo, dans une école primaire, qui fera partie du projet qui sera mis en œuvre dans le cadre de l’accord de partenariat.

 

Les premiers résultats obtenus lors de ce pilote, qui comprenait la mise à disposition de kits solaires et lampes portatives à quelques élèves de l’école primaire d’Akplolo, montrent déjà des améliorations perceptibles au niveau de la rétention des élèves et de leur intérêt à travailler plus longuement à l’aide des lampes portatives, après l’école, ce qui augure du succès de ce nouveau projet et de sa pérennité et appropriation par la population d’Akplolo. Cette appropriation a d’ailleurs été impulsée, dès le début des discussions avec les autorités locales par Alphonse Tay, ancien fonctionnaire de l’UNESCO, passionné d’éducation, et porteur du projet, à travers l’implication du GRAD

(Groupe de réflexions et d’actions pour le développement du village d’Akplolo), qui sera chargé du suivi étroit de ce projet avec l’UNESCO.

 

Avec ce projet, l’UNESCO espère, à travers une étroite collaboration avec le Partenaire ARMOR, générer une « bonne pratique », susceptible d’être mise à l’échelle au Togo, y compris sa réplication dans d’autres pays Africains.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page