» Le paysage médiatique a changé mais les objectifs de protection de la liberté de la presse demeurent, déclare ...
02.05.2011 - ODG

Le paysage médiatique a changé mais les objectifs de protection de la liberté de la presse demeurent, déclare Irina Bokova

© Allison Shelley - Personnalités présentes à l’ouverture de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Washington D.C. De gauche à droite : Judith McHale, Sous-Secrétaire d’État pour la diplomatie et les affaires publiques au Département d’État américain ; Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO ; Carl Gershman, Président de la National Endowment for Democracy ; Bette Bao Lord, du Conseil d’administration du Newseum

Ce dimanche 1er mai, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé à la cérémonie d’ouverture de la Conférence organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2011 sur le thème « Les médias du XXIe siècle : nouvelles frontières, nouveaux obstacles ».

La Conférence, qui se tient à Washington D.C. au Newseum (1er et 2 mai) et au National Press Club (3 mai), est organisée conjointement par l’UNESCO, le Département d’État américain, le Centre d’assistance aux médias internationaux de l’organisation National Endowment for democracy, la Fondation des Nations Unies ainsi que des ONG internationales et d’autres partenaires.

Des allocutions de bienvenue ont été prononcées par Bette Bao Lord, du Conseil d’administration du Newseum, Carl Gershman, Président de National Endowment for Democracy, Judith McHale, Sous-Secrétaire d’État pour la diplomatie et les affaires publiques au Département d’État américain, et Stephen King, partenaire d’investissement du réseau Omidyar Network.

Dans ses remarques liminaires, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a mis en exergue le rôle de l’UNESCO en tant que puissante plate-forme où débattre des défis liés à la révolution des médias.

Le paysage médiatique a considérablement changé depuis l’adoption, voici une vingtaine d’années, de la Déclaration de Windhoek sur la liberté de la presse, mais comme l’a souligné la Directrice générale, « notre objectif demeure le même : promouvoir la liberté d’expression, fondement de la dignité de l’être humain et pierre angulaire de la démocratie. La liberté d’expression est en effet synonyme de droit d’informer, quels que soient le contexte et la complexité de la situation ».

Le 30 avril, veille de l’ouverture de la Conférence, la Directrice générale était conviée au dîner des correspondants de la Maison Blanche. Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le Président Obama a rendu hommage aux nombreux journalistes qui ont été « menacés, arrêtés, battus, attaqués, voire parfois tués », au cours des derniers mois « simplement pour avoir fait de leur mieux pour nous informer des événements, donner la parole aux citoyens et mettre les dirigeants face à leurs responsabilités ; il a également rendu hommage à ces « hommes et femmes audacieux qui risquent leur vie au nom de l’idée toute simple que nul ne doit être réduit au silence et que chacun mérite de connaître la vérité ».




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page