» Les personnes et les inspirations à l’origine des services en ligne inclusifs pour de meilleures conditions de...
04.09.2017 - Education Sector

Les personnes et les inspirations à l’origine des services en ligne inclusifs pour de meilleures conditions de vie

[Translate to francais:] © VillageReach/Paul Joseph Brown

L’UNESCO vient d’annoncer les 14 études de cas finalistes pour l’Initiative UNESCO-Pearson en faveur de l’alphabétisation : de meilleures conditions de vie dans un monde numérique, un projet UNESCO-Pearson qui explore les besoins en compétences du monde numérique d’aujourd’hui, les obstacles à leur acquisition, et la façon dont les solutions numériques inclusives peuvent améliorer les conditions de vie des populations faiblement qualifiées et alphabétisées grâce à un éventail de services en ligne concernant la santé, l’agriculture, la gouvernance, les changements climatiques et les personnes déplacées.

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre 2017, le projet UNESCO-Pearson publiera sa première série d’études de cas sur les solutions numériques inclusives. Cet article présente quelques-unes des solutions technologiques et observations personnelles des auteurs des études de cas, afin de mieux comprendre les inspirations à l’origine des initiatives visant à améliorer les conditions de vie des individus au moyen de services en ligne inclusifs, ainsi que l’évaluation de l’impact de ces initiatives sur leurs communautés.

Rendre les agriculteurs isolés autonomes

Au Guatemala, l’application Farmer Training App de la Rainforest Alliance encourage les producteurs et les agriculteurs des régions isolées à adopter de meilleures pratiques de gestion sociale, économique et environnementale.

61 % des agriculteurs de la région vivent en dessous du seuil de pauvreté du Guatemala, et la plupart d’entre eux ont un faible niveau d’instruction et de compétences numériques.

Grâce à cette application mobile, même les agriculteurs peu instruits et peu qualifiés qui sont certifiés ou qui cherchent à obtenir une certification, peuvent se former aux pratiques agricoles écologiques grâce à des vidéos de formation interactives dans leurs langues locales. Les vidéos peuvent être visionnées hors ligne, de sorte que les formations sont accessibles dans les régions isolées où les connections au réseau sont très limitées.

Jessie Baker, associée pour les paysages et les moyens de subsistance à la Rainforest Alliance, indique avoir observé que les services avaient permis aux groupes autochtones et aux petits agriculteurs des régions rurales isolées de se sentir inclus, informés et connectés au reste du monde.

« Nous avons vu les participants partager leurs tablettes et leurs apprentissages sur les meilleures pratiques agricoles avec d’autres agriculteurs, en citant des statistiques et des faits tirés des modules de formation dispensés par l’application », dit-elle. Une agricultrice a notamment expliqué que la possibilité de renforcer ses compétences numériques et d’accéder à la technologie signifiait qu’elle ne serait pas laissée en marge des progrès du reste du monde ».

Nano Ganesh, un système de télécommande et de surveillance à distance sur téléphone mobile des pompes à eau utilisées dans l’agriculture en Inde, est un autre exemple de collaboration avec les agriculteurs des régions rurales, qui aide ces derniers à adopter un mode de consommation durable des ressources.

Environ 30 millions de pompes fournissent de l’eau aux exploitations agricoles en Inde, ce qui en fait une part essentielle de l’irrigation. En installant Nano Ganesh, même un agriculteur ayant un faible niveau d’instruction et de compétences numériques peut allumer et éteindre la pompe avec un téléphone mobile de n’importe quel endroit. Ce système est particulièrement utile pour les personnes handicapées et les agriculteurs plus âgés, dans la mesure où le service réduit le gaspillage d’eau et le temps de trajet pour vérifier les pompes.

Santoh Ostwal, le PDG et directeur fondateur de Nano Ganesh, a été inspiré par une histoire personnelle pour développer ce service en ligne.

« Je viens d’une famille d’agriculteurs et quand j’avais 14 ans, je voyais mon grand-père se rendre fréquemment de nuit à la pompe à eau, juste pour l’allumer et l’éteindre », dit-il. « Il avait été amputé de sa jambe droite et avait commencé à se servir d’une canne à l’âge de 81 ans. Il était complètement épuisé en raison du caractère imprévisible de l’approvisionnement en eau et en électricité, et notre famille ne se sentait pas en sécurité à la maison lorsqu’il était dehors la nuit ».

Réduire les inégalités sociales et encourager des modes de vie plus écologiques

Les petites pêcheries jouent un rôle extrêmement important dans la sécurité alimentaire, l’élimination de la pauvreté, le développement équitable et l’utilisation durable des ressources. Rien qu’en Afrique, on estime que les pêches marines et intérieures contribuent à la sécurité alimentaire de 200 millions d’individus.

L’application ABALOBI en Afrique du Sud, une solution sur téléphone mobile pour le fonctionnement durable des petites pêcheries, est utilisée par les pêcheurs peu instruits et peu qualifiés pour gérer durablement leurs activités. La suite d’applications mobiles présente des avantages pour les utilisateurs individuels, grâce à un système complexe de collecte d’informations auprès des pêcheries, permettant une meilleure gestion par l’administration.

Serge Raemaekers est chercheur dans le domaine des pêches à l’Université du Cap, et cofondateur et directeur exécutif d’ABALOBI ICT4FISHERIES. Lorsqu’il voit la convivialité du service pour les personnes peu qualifiées, et qu’il peut aider les pêcheurs à adopter des pratiques durables et sûres grâce à la plate-forme numérique, c’est pour lui un « moment magique ».

Dans la capitale du Mozambique, Maputo, 75 % de la population d’environ deux millions d’habitants vit dans des bidonvilles avec un accès limité à l’eau, aux équipements sanitaires et à l’électricité. Tous les citoyens paient des taxes pour la gestion des déchets, mais à cause du manque d’accès et d’un aménagement urbain inexistant, le service a été inefficace.

En encourageant chaque citoyen à signaler les problèmes de gestion des déchets à la municipalité de Maputo, quels que soient leurs niveaux de compétences et d’instruction, le projet MOPA pour la gestion des déchets non seulement assure la liaison entre l’administration et les citoyens par le biais de ses services en ligne inclusifs, mais favorise également l’engagement de l’administration à partir de la base et réduit les inégalités sociales.

Tiago Seno Borges Coelho, cofondateur de UX Information Technologies et directeur du projet MOPA, a été inspiré par ses observations précoces des inégalités sociales pour trouver une solution inclusive afin que même les plus marginalisés par la pauvreté et par un faible niveau de compétences et d’instruction puissent faire entendre leur voix.

« Le fait que j’aie connu le problème de la gestion des déchets durant mon enfance m’a motivé à lancer ce projet », dit-il. « Bien qu’ayant vécu de manière assez privilégiée, ce problème m’a touché : on pouvait se couper en jouant dehors, l’odeur nous gênait, et j’ai compris que ce problème concernait tout le monde, mais qu’il était encore plus grave pour les personnes défavorisées. Ma mère pouvait acheter du désinfectant et des pansements, mais les mères de plusieurs de mes amis ne le pouvaient pas. »

En créant des solutions numériques inclusives pour les personnes peu instruites et peu qualifiées, M. Coelho aide tous les individus, et pas seulement les privilégiés, à vivre de manière plus sûre et plus écologique.

En savoir plus sur les activités de l’UNESCO dans le domaine de l’alphabétisation.

Le partenariat est un programme clé de la campagne mondiale Project Literacy de Pearson.

Pour plus d’informations sur le projet UNESCO-Pearson, veuillez contacter : ICTliteracy(at)unesco.org ou consulter le site Web. En savoir plus sur la campagne Project Literacy de Pearson.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page