» Le rôle des politiques pour faciliter l’apprentissage mobile des personnes déplacées
05.04.2017 - Education Sector

Le rôle des politiques pour faciliter l’apprentissage mobile des personnes déplacées

Un Forum politique a été organisé en clôture de la Semaine de l’apprentissage mobile qui s’est tenue à Paris, du 20 au 24 mars. Le Forum s’est penché sur le rôle que jouent les politiques pour faciliter l’acquisition de compétences numériques, en particulier pour les populations défavorisées et déplacées. Le Forum a réuni des ministres de l’éducation ainsi que des ministres des TIC pour discuter de l’évolution des compétences nécessaire dans des sociétés de plus en plus dépendantes des technologies numériques. Le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation, M. Qian Tang, a ouvert le Forum où les participants se sont demandé comment les compétences numériques pourraient favoriser un apprentissage permettant de progresser dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, notamment dans les situations d’urgence et de crise.

Durant le Forum organisé en collaboration avec l’UIT et l’UNHCR, plusieurs sessions se sont tenues sur différents thèmes, allant de la façon dont les pays peuvent développer l’apprentissage mobile à la manière dont les compétences numériques contribuent à l’inclusion socio-économique. Christos Stylianides, Commissaire européen chargé de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, a dit : « Les technologies éducatives peuvent nous rapprocher et favoriser la compréhension mutuelle : nous insistons sur le fait que l’éducation dans les situations d’urgence doit devenir une priorité collective ». Les ministres de l’éducation et de la technologie des différents pays, parmi lesquels la Turquie, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo, les Émirats arabes unis, le Gabon, la Macédoine et la Finlande, ont échangé des idées ainsi que différentes approches.

Des obstacles à l’éducation dans les situations d’urgence persistent, notamment pour obtenir des financements et donner la priorité à l’apprentissage dans l’aide humanitaire. « Je me suis personnellement engagé à multiplier par quatre le soutien de l’UE à cette cause, et réservé 4 % de notre budget humanitaire annuel pour l’éducation dans les situations d’urgence et de crise en 2016 », a dit M. Stylianides. Toutefois, les partenariats et le financement du secteur privé demeurent essentiels pour améliorer la qualité et la portée de l’apprentissage mobile.

Les partenariats public-privé dans le domaine des compétences numériques et de l’apprentissage mobile ont également été examinés, ainsi que les rôles joués par les autorités nationales, les opérateurs de réseaux mobiles et les entreprises de technologie dans l’élaboration et la fourniture de programmes de compétences numériques.

La question de savoir comment les pays pouvaient faire en sorte que les nouvelles technologies mobiles encouragent l’inclusion et l’équité dans l’éducation a été évoquée lors des nombreuses discussions qui se sont tenues tout au long de la Semaine de l’apprentissage mobile. Comme l’a dit un jeune réfugié lors d’une intervention plus tôt dans la semaine, les personnes déplacées peuvent devenir maîtres de leur avenir car elles quittent leur pays en ayant déjà acquis des connaissances et des compétences, et l’apprentissage mobile leur donne la possibilité de poursuivre leur éducation. « Les réfugiés n’ont pas choisi d’être là où ils sont », a dit Ella Ininahazwe, une réfugiée burundaise et étudiante à l’Université Kepler. « Donnons-leur ce qu’ils ne pensaient pas trouver là-bas ».

La Semaine de l’apprentissage mobile a fourni des outils pour aborder différents défis liés aux déplacements, allant de la poursuite de l’apprentissage des personnes déplacées au soutien à la formation des enseignants, en passant par l’aide à l’intégration des réfugiés dans les systèmes éducatifs nationaux.

La Semaine de l’apprentissage mobile a été conçue pour encourager le partage des connaissances à l’échelle mondiale et élaborer des solutions pouvant être reproduites afin de renforcer l’inclusion dans l’éducation et de maintenir le cycle de l’apprentissage dans les situations d’urgence. Elle a présenté diverses initiatives et activités de collaboration entre des acteurs issus de différents secteurs de la société. Les participants, qu’ils soient ministres de l’éducation ou employés d’ONG locales, peuvent retourner dans leurs pays avec des plans et des solutions pour l’intégration fructueuse des technologies mobiles à l’appui de l’éducation dans les situations de crise.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page