18.08.2008 -

Réserves de biosphère : mythe ou réalité ?

Le Programme MAB qui a plus de 30 ans promeut aujourd’hui 507 réserves de biosphère dans 105 pays. Ces réserves sont des sites de partenariats entre les populations locales et la nature.

Les réserves de biosphère remplissent trois fonctions majeures qui se complètent et se renforcent mutuellement :

  • Fonction de conservation : conservation des paysages, des écosystèmes, des espèces et des gènes ;
  • Fonction de développement : un développement économique et humain respectueux des particularités socioculturelles et environnementales ;
  • Fonction logistique : recherche, surveillance continue, éducation et formation à l’environnement.

Elles génèrent la connaissance et l'expérience qui peuvent être utilisées pour établir les meilleures pratiques pour leur fonctionnement en interconnectivité. Elles servent d’outils et aident les pays à mettre en œuvre les résultats du Sommet mondial sur le développement durable (SMDD, Johannesburg) et particulièrement la Convention sur la diversité biologique et son approche par écosystème. Elles sont des « sites d’apprentissage » pour la Décennie des Nations Unies pour l'éducation en vue du développement durable.

Le Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) et son Réseau mondial de réserves de biosphère qui existe depuis 1995 (date de son adoption par la Conférence générale de l’UNESCO) ont acquis de l’expérience grâce aux enseignements des experts et des populations locales vivant à l’intérieur ou autour des réserves de biosphère.

Il est par conséquent important que ces spécialistes du monde entier évaluent les progrès réalisés ces trente dernières années et s’attaquent aux nouveaux défis pour l’avenir en adoptant le Plan d’action de Madrid pour le 21e siècle.

Contact:

mab@unesco.org




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page