» Stratégie 2013-2014 pour garantir la sécurité des journalistes
06.03.2013 - Secteur de la communication et de l'information

Stratégie 2013-2014 pour garantir la sécurité des journalistes

La Stratégie de mise en œuvre du plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité 2013-2014 est maintenant disponible. Cette stratégie combine les efforts de tous les acteurs afin de maintenir un environnement de travail libre et sûr pour les journalistes en temps de conflit ou non, en vue de permettre aux citoyens d’être informés et d’être ainsi capables de renforcer la paix, la démocratie et le développement dans le monde.

Ce document comprend un programme de travail qui a pour but de mettre en place le Plan d’action de l’ONU et fait suite aux consultations approfondies depuis l’approbation du plan par le Conseil des chefs de secrétariat des organismes des Nations Unies le 12 avril 2012.  Cette stratégie est pensée afin d’être mise en place au niveau mondial et régional, et afin d’être adaptée au niveau national. Dans la première partie de son déploiement, et ce en vue de concentrer les efforts, elle sera adaptée plus particulièrement à une sélection de pays comme l’Irak, le Népal, le Pakistan, le Soudan du Sud ou encore l’Amérique latine.

Cette stratégie expose plus de 100 actions concrètes qui peuvent être mises en œuvre dans les deux années à venir par les différentes agences des Nations Unies en collaboration avec d’autres entités dans le but de joindre leurs efforts pour assurer la sécurité des journalistes. Ces mesures comprennent :

  • La création de mécanismes de coordination, internes à l’ONU afin d’harmoniser ses actions dans ce domaine ;
  • Une aide aux gouvernements pour mettre en place des lois qui protègent les journalistes et des mécanismes favorisant la liberté d’expression et d’information ;
  • La mise en place d’activités visant à rendre les citoyens conscients de l’importance du droit à la liberté d’expression et de l’accès à l’information ;
  • La formation des journalistes aux questions de sûreté sur l’Internet et de sécurité ;
  • Un travail visant à promouvoir de bonnes conditions de travail pour les journalistes, qu’ils soient indépendants ou non ;
  • L’établissement de mécanismes d’urgence ;
  • et l’élaboration de mesures spéciales pour les femmes journalistes pour faire face au nombre croissant de cas de harcèlement sexuel et de viols.

Menée par l’UNESCO, cette stratégie est le résultat d’un processus participatif auquel presque 100 acteurs – organismes des Nations Unies, organisations intergouvernementales, associations professionnelles, organes de presse, ONG, universitaires et gouvernements – ont pris part. Ce processus a donné lieu à la création d’une version préliminaire débattue lors de la seconde réunion inter-agences sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité qui s’est tenue à Vienne, en novembre 2012. Cette stratégie a été finalisée en février 2013 après de nouvelles consultations.

La recherche d’un processus complet date déjà d’une demande faite en 2012 par le Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (PIDC).

La mise en place de cette stratégie pour la sécurité des journalistes et la question de l’impunité sera coordonnée par l’UNESCO, en étroite collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Son succès dépend d’un éventail d’acteurs beaucoup plus large dont les noms apparaissent dans ce document.

Tout au long du processus, des évaluations à moyen terme et des réunions de suivi aideront à s’assurer que ces mesures mènent dans une direction appropriée.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page