» L’UNESCO alarmée par la multiplication des attaques contre les écoles dans le monde
04.02.2010 -

L’UNESCO alarmée par la multiplication des attaques contre les écoles dans le monde

Les professeurs, les élèves et les établissements scolaires sont attaqués de plus en plus fréquemment par des groupes armés, voire par des unités régulières, constate un rapport de l’UNESCO intitulé « L’éducation prise pour cible » qui sera présenté le 10 février au siège des Nations Unies à New York.

       Cette étude fournit des données factuelles concernant des événements survenus dans 32 Etats membres de l’ONU, allant de la mutilation de jeunes gens attaqués sur le chemin de l’école, au recrutement forcé d’enfants pour combattre ou commettre des attentats suicides, en passant par des tortures commises sur des enseignants, allant parfois jusqu’à leur assassinat, ou la destruction totale d’établissements scolaires. Le rapport analyse les cibles, les motifs, ainsi que les conséquences des attaques, non seulement sur les systèmes éducatifs et sur leurs résultats mais aussi sur le développement social, économique et politique. Il analyse aussi les mesures prises pour renforcer la protection, ainsi que la prévention. Enfin, le rapport traite des initiatives visant à mettre un terme à l’impunité pour les auteurs de ces attaques.

       Cette étude est accompagnée d’une seconde contribution signée de plusieurs experts dans les domaines de l’éducation, de la sécurité et du droit international. Intitulée « Protéger l’éducation des attaques : un état des lieux », il s’agit d’un bilan de fond des enseignements tirés de la prévention et des réponses possibles, notamment sous l’angle du droit international et des programmes mis en œuvre sur le terrain. Ce deuxième document reprend notamment des recommandations faites lors d’un colloque sur le sujet à Paris en 2009.  

       La publication de ces rapports a été rendue possible grâce au généreux soutien financier de son Altesse Sheikha Mozah Bint Nasser al-Missned du Qatar, envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’éducation de base et supérieure. Son action, ces dernières, années, a permis d’attirer l’attention des décideurs internationaux et du grand public sur les attaques commises contre le secteur éducatif.  

       Le lancement de ces deux rapports se fera en présence du Directeur de la Division de la coordination des priorités des Nations Unies en matière d’éducation à l’UNESCO, Mark Richmond, de l’auteur du rapport, Brendan O’Malley, et de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’enfant et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy. Seront aussi présents,  Christopher Talbot, directeur de l’ONG Education Above All, ainsi qu’un chercheur, Félix Kaputu, qui fera partager son expérience personnelle des attaques visant l’enseignement supérieur en République démocratique du Congo (RDC).  

       Outre New York, d’autres présentations de « L’éducation prise pour cible » sont prévues à Washington, Paris et Doha : le 12 février à la Brookings Institution, le 10 mars à l’UNESCO et à une date encore indéterminée en mai prochain au Qatar.    

       « L’éducation prise pour cible » est le deuxième rapport consacré à ce sujet, le premier état des lieux datant de 2007. 

Le lancement aura lieu mercredi 10 février entre 10h et midi dans la salle n°5 du nouveau bâtiment temporaire des Nations Unies à New York. Il pourra être suivi en direct sur Internet à l’adresse suivante : http://www.un.org/webcast/

Contacts




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page