» L’UNESCO et l’Institut Smithsonian s’unissent pour célébrer la Convention du patrimoine mondial
31.07.2012 - UNESCOPRESS

L’UNESCO et l’Institut Smithsonian s’unissent pour célébrer la Convention du patrimoine mondial

Le projet « Protection, préservation et prospérité : histoires de patrimoine mondial » est lancé aujourd’hui par l’UNESCO et l’Institut Smithsonian pour célébrer la Convention du patrimoine mondial. S’appuyant sur la téléphonie mobile pour atteindre un large public, le projet porte sur dix sites du patrimoine mondial dans lesquels les communautés locales jouent un rôle important en matière de préservation du patrimoine mondial. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Mémorandum d’accord signé par les deux institutions en septembre 2010.

La Vallée du M’Zab en Algérie, Le Parc national de Kakadu en Australie, le paysage culturel du lac de l’Ouest de Hangzhou en Chine, le paysage culturel du café de la Colombie, les Eglises creusées dans le roc de Lalibela en Ethiopie, l’usine Fagus à Afeld en Allemagne, les falaises de Bandiagara au Mali, le paysage d’agaves et anciennes installations industrielles de téquila au Mexique, les Everglades et Taos Pueblo aux Etats-Unis sont les sites sélectionnés par le projet.

Les histoires des dix sites choisis sont disponibles sur un site en anglais et français (www.worldheritage.si.edu) qui lancera une application pour téléphone portables et une exposition de photos en ligne. Ces outils interactifs donnent un bon aperçu de la manière dont les 189 Etats parties à la Convention protègent et préservent les 962 sites culturels et naturels du patrimoine mondial dans le monde.

En mettant en commun les vastes archives de l’UNESCO et les collections historiques mondialement réputées de l’institut, l’initiative « Protection, préservation et prospérité » mettra l’accent sur l’importance des sites inscrits sur la Liste et la relation qu’ils entretiennent avec le développement humain et l’histoire. Ainsi, le Musée national d’histoire naturelle de Washington D.C (Etats-Unis) dispose d’une collection d’échantillons botaniques d’agave qui remontent aux années 1950. Or l’utilisation de ces végétaux a contribué à façonner la culture Teuchitlan depuis 2000 ans. De même, les oeuvres de la galerie d’art Sackler illustrent la relation symbiotique entre le paysage chinois du lac de l’Ouest et les poètes et artistes qui y ont vécu.

« Le lancement de l’initiative « Protection, préservation et prospérité » offre aux communautés locales, qui sont des acteurs clés pour la préservation du patrimoine,  un forum leur permettant de partager leurs expériences et leurs idées », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. « Je me félicite du lancement de cette initiative alors que nous dédions les célébrations du 40e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial au développement durable et au rôle des communautés locales ».

Richard Kurin, Sous-secrétaire de l’Institut Smithsonian pour l’histoire, l’art et la culture a pour sa part déclaré « la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO a joué un rôle considérable en faveur de la préservation de trésors de l’humanité et des merveilles naturelles de la planète  dans un sens qui inspirera les générations futures. Nous espérons que ce site Internet et cette application pour téléphones mobiles permettront de prolonger ce travail ».

Les outils interactifs du projet « Protection, préservation et prospérité » peuvent être téléchargés à l’adresse suivante : www.worldheritage.si.edu

***

Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO

Contacts médias :

Dominique Morisse, Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, d.morisse(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 11 89.

Gina Doubleday, Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, g.doubleday(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 16 60.

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page