» L’UNESCO appelle à renforcer le rôle du patrimoine dans les efforts de paix
09.06.2016 - ODG

L’UNESCO appelle à renforcer le rôle du patrimoine dans les efforts de paix

Photo: Twitter/@SneskaEN - From left to right: Gie Goris, Editor in Chief of MO* magazine, Irina Bokova, UNESCO Director-General, Geert Bourgeois, Minister-President of the Government of Flanders, and Alain Le Roy, Secretary General of the European External Action Service, in Brussels on 9 June 2016

L’UNESCO a célébré le patrimoine et ceux qui s'y consacrent lors d’une conférence de haut-niveau qui s’est tenue à Bruxelles à l’Académie royale flamande des arts et des sciences, avec le soutien du gouvernement flamand.

Intitulée #Unis Pour le Patrimoine, la diversité culturelle prise pour cible : protéger le patrimoine pour la paix, cette réunion d’experts a évoqué la contribution de la culture à la paix et à la reconstruction. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova ; Alain Le Roy, Secrétaire général du Service européen pour l’action extérieure et Geert Bourgeois, Ministre-Président du gouvernement flamand ont insisté sur le rôle crucial de la préservation culturelle.

 

Dans un message vidéo, la Haute-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères Federica Mogherini a déclaré « on entend dire que l’uniformité ethnique et culturelle serait un atout et nous savons combien c’est inexact. La promotion du patrimoine ne relève pas seulement des archéologues, c’est un impératif de paix ».

 

Dans son discours d’ouverture, Irina Bokova, a souligné la nécessité de « renouveler notre manière de protéger et partager, de proposer un contre discours à la propagande de haine et d’insister sur le pouvoir de la culture pour aider la population à se reconstruire ».

 

« Il ne s’agit pas seulement de défendre la culture contre les attaques. Il s’agit de promouvoir et de renforcer la culture comme fondement de la paix et vecteur de dialogue », a ajouté le Ministre-Président Bourgeois.

 

La Directrice générale a appelé les participants à « bâtir une large coalition de partenaires issus de différents horizons, au-delà du milieu de la culture, et de créer des passerelles entre les acteurs du monde de l’humanitaire, de la sécurité et de la culture ».

 

Dans un contexte marqué par une hausse des attaques visant le patrimoine culturel et le pluralisme culturel notamment au Moyen-Orient et en Afrique, l’événement avait pour vocation de mettre l’accent sur la dimension humaine de la préservation culturelle, en soulignant l’importance vitale du patrimoine et de la diversité. Il s’agissait aussi d’apporter une réponse aux défis humanitaires, aux questions relatives aux droits de l’homme et à la sécurité dans toutes les régions du monde.

 

« Aujourd’hui, nous devons coopérer et unir nos forces pour condamner cette violence et travailler ensemble pour préserver notre patrimoine culturel qui appartient à toutes les nations », a déclaré le Père Najeeb Michael, un prêtre dominicain qui a aidé à sauver des destructions de Daesh des manuscrits séculaires à Mossoul (Iraq), la ville dont il est originaire.

 

La conférence a été l’occasion de présenter d’autres exemples de préservation du patrimoine opérés dans des conditions difficiles que ce soit en Bosnie-Herzégovine ou au Mali. La ministre malienne de la culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, était d’ailleurs présente au côté de la Rapporteuse spéciale des Nations Unies dans le domaine des droits culturels, du Secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes et le Greffier de la Cour pénale internationale de l’ex-Yougoslavie.

 

Au cours de cet événement, l’Union européenne s’est engagée à soutenir la protection du patrimoine culturel dans les situations de conflit armé. L’UE s’est également engagée à renforcer ses efforts en matière de diplomatie culturelle qui peuvent également conduire à un meilleur respect du pluralisme, notamment grâce à une coopération avec l’UNESCO.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page