» La Directrice générale de l’UNESCO rend hommage au journaliste de l’AFP Sardar Ahmad, tué lors de l’attaque d’...
24.03.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO rend hommage au journaliste de l’AFP Sardar Ahmad, tué lors de l’attaque d’un hôtel à Kaboul

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd'hui l'attaque contre un hôtel de Kaboul le jeudi 20 mars qui a fait neuf morts dont Sardar Ahmad, journaliste pour l'Agence France Presse.

« Je suis profondément attristée par les nouvelles de cette attaque brutale et mes sincères condoléances vont aux familles de toutes les victimes. Ce n'est pas seulement une tragédie humaine, mais un affront à la volonté du peuple afghan de construire une société libre et pacifique », a déclaré la Directrice générale.


« Sardar Ahmad était un de ceux qui contribuaient, par son travail de journaliste, à cet effort, à la libre circulation de l'information, essentielle aux sociétés dynamiques, durables et stables. Sa perte sera durement ressentie par tous les professionnels des médias qui luttent courageusement pour cet objectif, trop souvent au péril de leur vie. J'exhorte les autorités afghanes à faire tout leur possible pour que les responsables de ce crime soient traduits en  justice ».

Selon les informations publiées dans la presse, quatre hommes armés ont pris d'assaut l'Hôtel Serena à Kaboul durant les célébrations du Novruz, qui marquent le nouvel an afghan et perse. Neuf personnes ont été tuées : Sardar Ahmad, sa femme, ses deux enfants, un ancien diplomate paraguayen qui séjournait en Afghanistan pour suivre les élections, ainsi que des ressortissants étrangers canadien, indien, néozélandais et pakistanais.


Sardar Ahmad est le 4e journaliste dont l'assassinat a été condamné par la Directrice générale en Afghanistan depuis le début de l’année 2014.

 

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page